Les femmes à l’honneur à la Distillerie


22 juin 2015 à 15h02

L’un utilise la couleur et les formes abstraites, l’autre préfère les sculptures en porcelaine au ton neutre. Si leur style et leurs supports sont différents, un thème les réunit. Dans la Galerie Thompson Landry, située dans le quartier de la Distillerie, deux artistes francophones mettent à l’honneur les femmes à travers une superbe et surprenante exposition intitulée Red.

Si le rouge est effectivement employé dans certaines oeuvres, le titre de l’exposition réfère moins à la couleur qu’aux sentiments qu’elle évoque en nous – en particulier celui de l’urgence. Et l’urgence, ici, renvoie aux conditions des femmes dans le monde.

En effet, Yoakim Bélanger et Bénédicte Parmentier attirent l’attention du public sur les inégalités entre les sexes et la place des femmes dans nos sociétés contemporaines.

Le sort qui leur est parfois réservé est souligné avec justesse dans les peintures sur acier oxydé de l’artiste québécois, qui s’inspire d’actualités politiques ayant bouleversé le monde – ce que l’on peut voir dans Bring Back Our Girls, en référence aux adolescentes enlevées par Boko Haram. Le tableau représente six visages féminins sur fond noir qui nous dévisagent.

«Je travaille sur l’idée de la répétition, de la séquence. Pour cette oeuvre, j’ai utilisé la même image. Je veux inviter les gens à faire face à ces événements et réagir», commente l’artiste.

Les problèmes rencontrés par la population noire aux États-Unis, les émeutes, sont également évoqués par Yoakim Bélanger qui consacre à ces événements une série de peintures intitulées Red.

Le regard est cependant absent dans la grande majorité de ses oeuvres. Des visages, certes, mais sans expression, et qui parfois tendent vers l’abstraction.

«J’utilise des photos que je prends moi-même ou que je trouve sur internet. Je cherche à m’éloigner du portrait. Les yeux définissent l’individualité, je préfère utiliser le corps comme un moule. L’absence de regard permet au spectateur de s’approprier l’oeuvre davantage», explique-t-il.

Contrastant avec les vives teintes des peintures de Yoakim Bélanger, les bustes de femmes de Bénédicte Parmentier sont dépourvus de couleur.

«La porcelaine évoque pour moi la pureté», nous dit-elle. «J’essaie de sacraliser les femmes, de les rendre saintes. Je parle de leurs blessures, de leur héroïsme mais aussi de la naïveté, de la candeur à travers mes sculptures qui montrent l’évolution de l’enfance à l’âge adulte.»

Ce sont donc les femmes dans leur diversité que les deux artistes sont parvenus à représenter dans cette double exposition.

Un bel hommage à la gent féminine, présenté au public jusqu’au 17 juillet.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz: Téléséries des années 1950 et 1960

quiz
Testez vos connaissances sur des téléséries des années 1950 et 1960
En lire plus...

21 octobre 2018 à 7h00

Élections municipales: pourquoi un tel désamour ?

vote
Malgré l’influence directe de la politique municipale sur le quotidien des citoyens, les taux d’abstention aux élections municipales sont élevés. Des politologues et observateurs...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 14h30

Les nouvelles technologies ont-elles raison de votre cou ?

cervicalgies
Avec près de 5 milliards de détenteurs de smartphones et un temps de navigation quotidien estimé à 6 heures, vous n’êtes probablement pas épargnés...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 11h00

Les vins Fino et Amontillado: deux xérès secs à découvrir

vins
L’image des aïeux buvant le xérès dans de petites coupes s’avère tenace. Comme si les générations plus jeunes se dissociaient de ce modèle. Le...
En lire plus...

20 octobre 2018 à 8h00

Les Archives publiques de l’Ontario, centre historique de la province

Archives publiques de l'Ontario
Fondées en 1903 à Toronto, les Archives publiques de l'Ontario rassemblent des milliers de documents retraçant l'histoire de la province.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 16h00

Blaise Ndala, écrivain-éponge de son temps

Blaise Ndala et Gabriel Osson
Le romancier Blaise Ndala, originaire d'Ottawa, a lancé la série Croisée des mots, jeudi soir, à la Bibliothèque publique de Toronto. La rencontre littéraire...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 12h30

ApéroChic fête ses sept ans avec Zadig et Voltaire

ApéroChic
Le 23 Octobre, ApéroChic célébrera ses sept années d'existence lors d'une soirée au Bisha Hôtel. L'Express a rencontré les fondatrices de ce concept.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 11h00

Non, l’immigration n’est pas en croissance rapide

immigration foule
L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. Pourtant, une recherche quantitative permet d'entrer en contradiction avec...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 7h00

Les Leafs chutent à domicile face aux Penguins de Pittsburgh (3-0)

Leafs
Les Maple Leafs ont été battus ce soir par les Penguins de Pittsburgh sur le score de 3-0. L'Express était présent à l'Arena Scotiabank.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 21h37

Quel déguisement choisir pour l’Halloween ?

maquillage de vampires
Alors que l'Halloween approche à grand pas, vous n'avez surement pas encore décidé comment vous déguiser. L'Express est là pour vous aider.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 17h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur