Les élèves sortent manifester contre Doug Ford

Résistance franco-ontarienne
Les élèves de l'école secondaire Étienne-Brûlé ont protesté, mardi matin, contre les reculs imposés aux Franco-Ontariens par le gouvernement de Doug Ford.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les élèves de plusieurs écoles secondaires francophones de la région s’étaient passé le mot: mardi matin, on sort dehors manifester contre les reculs imposés aux Franco-Ontariens par le gouvernement de Doug Ford.

Avec la complicité des directions d’école et des enseignants, c’est ce qu’ils ont fait pendant une bonne heure, portant des pancartes aux couleurs de l’Ontario français et réclamant le retour de l’indépendance du Commissariat aux services en français et du financement de la future Université de langue française à Toronto.

Résistance franco-ontarienne
Les élèves ont entonné le Ô Canada.

«Nous sommes, nous serons»

«Qui sommes-nous? Francophones!», ont notamment scandé les élèves de l’école Étienne-Brûlé, la toute première école secondaire de langue française à Toronto, qui porte le nom du premier Européen à explorer le territoire il y a plus de 400 ans. Ils ont aussi lancé: «Qu’est ce qu’on veut? Notre université!»

Ils ont chanté l’hymne national canadien, pour rappeler que le bilinguisme est l’une des caractéristiques fondamentales du pays. Ils ont brandi des pancartes dénonçant le premier ministre Ford et déployé des bannières proclamant la devise «Nous sommes, nous serons».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Résistance franco-ontarienne
Les élèves scandaient «Qui sommes-nous? Francophones!»

Résistance nationale

Ces manifestations s’inscrivent dans la «résistance» provinciale aux décisions gouvernementales annoncées le jeudi 15 novembre, menée par l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. Une quarantaine de manifestations, souvent devant des bureaux de circonscription de députés, sont organisées ce samedi 1er décembre dans autant d’endroits de la province.

Cette résistance trouve des échos sur la scène politique nationale, plaçant le Parti conservateur fédéral d’Andrew Scheer dans l’embarras.

Au Québec, où l’on s’éveille à la situation des francophones du reste du pays, quatre Franco-Ontariens étaient invités à l’émission de grande écoute Tout le monde en parle, dimanche dernier, pour expliquer ce qui se passe.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur