Les bactéries, le sel et la pression de l’océan décomposent l’épave du Titanic

Photo d'un bastingage du Titanic prise par un sous-marin d'Atlantis Productions.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’épave sous-marine la plus célèbre du monde est en train d’être «consumée par l’océan» et «renvoyée à son état élémentaire». C’est la façon dont ont été présentées les premières images du Titanic en 14 ans.

L’équipe de la firme Triton Submarines s’est rendue là-dessous à cinq reprises, au début du mois, dans le but d’évaluer les dégâts subis depuis la dernière visite.

Petits sous-marins

Des petits sous-marins ont également été équipés de caméras spécialement conçues pour filmer en réalité augmentée à ses profondeurs, dans le but d’en tirer un documentaire produit par Atlantis Productions et prévu pour 2020.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les images attristeront les amateurs du film Titanic, mais sont en phase avec ce qu’on attendait du travail des bactéries sous-marines, du sel et de la pression de l’eau.

Le toit du salon

Depuis la dernière visite, une portion du pont supérieur s’est effondrée et des structures en métal montrent un «état avancé de corrosion». Selon un historien cité par Atlantis, le toit du salon avant pourrait être la prochaine partie à disparaitre, empêchant de voir l’intérieur du navire.

Le navire a coulé en 1912 à 500 km de Terre-Neuve, entraînant 1 517 personnes dans la mort. Il repose à 4 000 mètres de profondeur.

Le célèbre dessin de Willy Stöwer sur la catastrophe.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur