Les 25 ans du Musée de la civilisation de Québec

Partagez
Tweetez
Envoyez

En cette année 2013, le Musée de la civilisation de Québec fête ses 25 années d’existence. En effet, ce musée a ouvert ses portes le 19 octobre 1988, dans un édifice conçu par l’architecte Moshe Safdie, concepteur également du Musée des beaux-arts du Canada.

Comme l’explique un document du musée, celui-ci «se distingue par sa muséologie novatrice et audacieuse. Il se définit comme un lieu de savoir et d’idées, un musée doté de la plus importante collection ethnographique et historique du Québec, une maison d’éducation et de mémoire.

Le Musée de la civilisation fait le lien entre le passé, le présent et l’avenir. Il jette un regard neuf, attentif et dynamique sur l’expérience humaine dans son ensemble, sur les civilisations d’ailleurs, tout en demeurant fortement enraciné dans la réalité québécoise».

On ne saurait donc passer à Québec sans s’y rendre, ou même l’on s’y rendra pour découvrir des expositions uniques, tout en profitant des autres sites historiques à visiter.

Les musées de la civilisation

En effet, le 16 avril dernier, le directeur général, Michel Côté, faisait part d’une importante décision: «Le Musée de la civilisation cumule des mandats et des responsabilités à travers cinq institutions muséales importantes formant un complexe unique pour sa diversité pluridisciplinaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ainsi, afin d’améliorer la compréhension de ce vaste complexe, il était impératif de le doter d’une appellation forte et solide juxtaposée à une image claire et, surtout, de mettre en relief le lien profond qui unit chaque institution au vaste et même projet culturel. Les Musées de la civilisation deviennent un dénominateur commun fort qui laisse place à leur nature propre et à leur mandat respectif que l’on retrouve à la lecture de leur nouveau nom.»

Cinq membres

Composent désormais cette institution sous leur nouveau nom et avec le même logo institutionnel, un grand M de couleur différente, le Musée de la civilisation, le Musée de l’Amérique francophone, la Maison historique Chevalier, le Musée de la place Royale et le Centre national de conservation et d’étude des collections.

En suivant le parcours de ces établissements, le visiteur peut s’offrir une visite culturelle complète, instructive et intéressante que ces lieux historiques lui proposent sous la même dénomination générale.

Le Musée de l’Amérique francophone

Ce musée offre une nouvelle page d’histoire dont nous avons présenté les grandes lignes dans L’Express du 4 juin dernier. Mais c’est ici l’occasion de voir ce qui s’est passé et qui intéresse tous les Francophones d’Amérique de Nord.

En 2005, la découverte d’un tesson de faïence italienne, datant de la Renaissance, sur le promontoire du cap Rouge, est tout un événement. Cet indice entraîne des fouilles archéologiques prouvant l’établissement de la toute première colonie française en Amérique, au milieu du XVIe siècle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une exposition à découvrir

L’exposition La colonie retrouvée, au Musée de l’Amérique francophone, est l’occasion unique d’admirer cet artefact et une centaine d’autres plus significatifs mis au jour lors de ces fouilles. Dans le cadre d’une scénographie moderne, les objets retrouvés reprennent vie et redessinent les frontières de l’histoire.

On a longtemps considéré comme un échec l’établissement de cette première colonie, mais aujourd’hui, grâce aux récentes recherches, il retrouve son titre de première implantation française nord-américaine, quelque 60 ans avant celle de Champlain.

Comme nous l’avons écrit en conclusion de notre recension de La rumeur dorée: «Désormais, Roberval n’est plus seulement le nom d’une ville du Québec», et on le voit dans ce musée

Publications

«Le Musée de la civilisation célèbre son 25e anniversaire en publiant une série de cahiers thématiques regroupés sous le titre Idées et défis. Ils jettent un regard à la fois mémoriel, rétrospectif et prospectif, réflexif et démonstratif sur les productions et les réalisations du Musée depuis les 25 dernières années. Ils paraîtront d’ici novembre prochain.»

Ces cahiers sont d’intéressants livres, sous couverture rigide, de bonne taille, 28×21,5 cm, papier glacé, 104 p., d’après le premier numéro publié: Territoires et histoire du Québec. Viendront ensuite Femmes (septembre), Expressions et créations (octobre), Cultures du monde (novembre), Sciences et sociétés (novembre).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il s’agit de documents historiques présentant une synthèse du sujet étudié et provenant «de diverses sources et dont les auteurs sont des chercheurs universitaires, des spécialistes reconnus dans leur discipline, des vulgarisateurs, des artistes ou des communicateurs». Une série que l’on aimera se procurer.

Destination Québec

C’est un ouvrage qui présente une histoire de la publicité concernant le Québec, au fil du temps, avec 350 pages dont plus de la moitié sont des reproductions en couleur des affiches illustrant l’éclosion du tourisme. C’est une occasion unique d’étudier l’évolution de la publicité graphique et d’en tirer des conclusions psychologiques sur celle de la société.

Ce bref aperçu évoque la richesse de ce 25e anniversaire, son intérêt diversifié pour tous les francophones d’Amérique du Nord et l’actualité de la destination Québec.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur