Léonie Tchatat à la Commission des droits de la personne

La nouvelle commissaire Léonie Tchatat et la présidente de la CODP Renu Mandhane.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Léonie Tchatat, la fondatrice et PDG de La Passerelle-I.D.É., un organisme torontois qui s’occupe d’intégration des immigrants, a été nommée le 1er mars à la Commission ontarienne des droits de la personne.

Mme Tchatat travaillera aux côtés des autres commissaires et de la Commissaire en chef Renu Mandhanu dans la poursuite de la mission de la CODP: recommander des politiques susceptibles de redresser les torts résultant de gestes racistes ou sexistes, notamment dans l’emploi et le logement, et d’une façon générale promouvoir le vivre ensemble des citoyens de toutes origines et orientations.

C’est le Tribunal des droits de la personne, pas la Commission, qui traite directement les plaintes des personnes qui s’estiment lésées en vertu du Code des droits de la personne.

«Cette nomination constitue pour moi une occasion exceptionnelle de rendre service aux Ontariennes et Ontariens de tout horizon», a commenté a Mme Tchatat, qui oeuvre depuis longtemps dans le domaine des droits de la personne, ayant créé à son école secondaire Étienne-Brûlé un «Groupe jeunesse» pour les étudiantes issues de l’immigration et des minorités visibles.

«Les droits de la personne et la lutte aux discriminations sont au coeur de l’identité de la province et de la société que nous aspirons à être», a dit Léonie Tchatat, qui est originaire du Cameroon.

Les droits de la personne sont aussi au coeur du travail de La Passerelle-I.D.É. depuis sa création en 1993 dans le sillage du Groupe jeunesse. Le but restait similaire: «se mobiliser pour contrer la discrimination et trouver une place juste au sein de la société d’accueil».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Offrant notamment des ateliers de «compétences culturelles» – sa marque de commerce – s’adressant autant aux immigrants qu’aux employeurs et intervenants de la société d’accueil, la Passerelle-I.D.É. mène aussi un projet soutenant l’accès à la justice en français pour les familles immigrantes francophones dans plusieurs provinces.

Léonie Tchatat reste PDG de La Passerelle: les commissaires de la CODP ont tous des mandats à temps partiel. Ils se réunissent environ une fois par mois.

Mme Tchatat a travaillé au sein de plusieurs comités et groupes d’experts en matière de politiques publiques: Comité d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pour les communautés francophones en situation minoritaire; Table ronde d’experts en matière d’immigration de l’Ontario; Groupe consultatif ayant contribué à la dernière mouture de la Stratégie ontarienne de réduction de la pauvreté; etc.

Mme Tchatat a aussi participé à plusieurs consultations publiques sur ces questions, dont l’examen mené par le juge Michael H. Tulloch sur la conduite de la police face aux minorités.

«J’ai hâte de travailler avec les autres commissaires et avec la Commissaire en chef pour avancer collectivement dans la poursuite de la mission de la Commission ontarienne des droits de la personne», a conclu Mme Tchatat.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur