L’Ebola persiste à cause de la guerre au Congo

virus

Le virus de l'Ebola sous microscope électronique. (Photo: NIAID / Flickr / CC)


9 novembre 2018 à 7h00

Depuis 42 ans, toutes les éclosions du virus Ebola ont fini par s’éteindre d’elles-mêmes, parce que le virus a fini par être contenu. Or, pour la première fois, cette semaine, le directeur du Centre de contrôle des maladies d’Atlanta (CDC) prévient que celle qui sévit actuellement au Congo pourrait devenir permanente.

Le bilan actuel de l’épidémie, qui entre dans son quatrième mois, est de 186 morts.

Bien que ce chiffre soit loin sous le total de l’édition 2014-2016 — on avait alors compté 11 310 morts, pour la plupart dans trois pays d’Afrique de l’Ouest — ce qui inquiète cette fois les autorités, c’est la guerre civile dans la région du Nord-Kivu, qui nuit aux efforts pour soigner les populations locales.

Épidémie persistante

Le jargon employé par le CDC pour définir ce risque est celui d’une «épidémie persistante» — alors que les éclosions d’Ebola ont toujours été qualifiées, jusqu’ici, de «ponctuelles», même celle de 2014-2016.

Concrètement, une épidémie d’Ebola est plus facile à contenir qu’une épidémie de grippe, parce que le virus se transmet très difficilement — il faut avoir été en contact direct avec le sang ou les selles du malade.

C’est pourquoi les premières victimes sont souvent des professionnels de la santé, mais c’est aussi pourquoi des efforts accrus pour isoler les malades et sensibiliser leurs familles ont réussi, jusqu’ici.

Chaîne de transmission

Or, une situation de guerre civile, dans une région qui compte six millions d’habitants, signifie que «nous pouvons perdre la capacité à retracer les contacts, arrêter la chaîne de transmission», résumait lundi dans le Washington Post un autre expert en «sécurité de la santé».

Le CDC avait organisé à Washington une rencontre d’information, à l’intention des décideurs, sur l’état de la présente épidémie.

Vaccin testé à grande échelle

Les nouvelles du front ne sont pourtant pas toutes mauvaises. C’est la première fois qu’on peut tester à grande échelle un vaccin contre Ebola.

Celui-ci, encore expérimental, a commencé à être distribué en août, et les premiers résultats étaient qualifiés d’encourageants, mais il sera difficile d’évaluer son efficacité s’il ne peut être distribué que dans les zones les moins touchées par l’épidémie.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’intelligence artificielle au service des ressources humaines

L'intelligence artificielle est en train de devenir un assistant intelligent qui aidera les ressources humaines à travailler plus intelligemment.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 9h00

La moitié des Canadiens diminueraient leur consommation de viande

Les Canadiens seraient de plus en plus disposés à délaisser la viande pour se tourner vers des repas aux alternatives végétales.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 7h00

L’écriture est toujours une aventure

roman
«Le plus dangereux, c’est pas les cerveaux fêlés qui nous écrivent. C’est ceux qui veulent nous faire taire.»
En lire plus...

18 novembre 2018 à 9h00

Quiz : L’Europe de l’Est

quiz
Ce qu'on appelle l'Europe de l'Est comprend surtout des pays de culture slave.
En lire plus...

18 novembre 2018 à 7h00

Formation en agriculture : le Collège Boréal présent en Haïti

Haïti
Le Collège Boréal est partenaire avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie dans un projet pour une socio-économie durable en Haïti.
En lire plus...

17 novembre 2018 à 11h00

Il y a 100 ans, la grippe espagnole frappait la planète

pandemie, épidémie
Saviez-vous que l’on doit la création du ministère fédéral de la Santé à la grippe espagnole?
En lire plus...

17 novembre 2018 à 9h00

Téléphone cellulaire et cancer : pas pire que le hasard

cancer
Une étude aurait apporté «certaines preuves» d’un lien entre le téléphone cellulaire et l’apparition de tumeurs. Mais on n'a pas fait mieux – ou...
En lire plus...

17 novembre 2018 à 7h00

Les Leafs s’en sortent face aux Ducks après un match très serré (2-1)

Les Leafs l'emportent dans la difficulté ce soir face aux Ducks d'Anaheim (2-1). 
En lire plus...

17 novembre 2018 à 0h48

Marché de Noël : trois raisons de s’y rendre!

Alors que les premiers flocons e neige tombaient sur Toronto, le traditionnel Marché de Noel du quartier de la Distillerie ouvrait ses portes avec...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 16h30

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur