Le Women’s Murder Club durement ébranlé

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les habitués de James Patterson connaissent le Women’s Murder Club. Nous sommes rendus au 13e épisode, chacun portant un chiffre de 1 à 13, comme La 6e cible, Le 9e Jugement ou La 11e et dernière heure.

Voici maintenant 13e malédiction, toujours écrit en collaboration avec Maxime Paetro. Nous retrouvons les quatre femmes du Club: Lindsay, Claire, Cindy et Yuki.

Le sergent Lindsay Boxer est la narratrice, et elle enquête sur des meurtres fort ingénieux à San Francisco. La médecin légiste Claire Washburn, la journaliste Cindy Thomas et l’assistante du procureur, Yuki Castellano, jouent toutes un rôle stratégique dans ce roman, certaines un peu plus dans l’ombre.

Tout commence par un double homicide hors de l’ordinaire. Du jamais vu! Deux étudiants meurent après avoir mangé un hamburger dans lequel on a caché un composé de magnésium qui, au contact de l’acide gastrique, produit «une explosion de type militaire». D’autres victimes s’ajoutent au tableau, toujours après avoir mangé un hamburger de la chaîne Chuck’s Prime.

L’intrigue est ingénieuse, mais il faut plus pour remplir 340 pages. Les auteurs font ressurgir Mackie Morales, une meurtrière qui a déjoué le San Francisco Police Department dans un roman précédent et qui est la cinquième personne la plus recherchée par le FBI. Cette psychopathe avait été stagiaire au bureau du sergent Lindsay Boxer qui avait réussi à éliminer le petit ami et complice de Morales.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’était à cause d’elle (Boxer) que tout avait merdé. C’était par elle que tout avait commencé, et c’était par elle que tout finirait», se disait Mackie Morales. Mais c’est sans compter que la journaliste Cindy Thomas ne se met aux trousses de la meurtrière fugitive, dans l’espoir d’une entrevue scoop pour le San Francisco Chronicle

Les hamburgers explosifs et la fugitive qui cherche à se venger ne suffisent pas à corser l’intrigue. Yuki réunit le Women’s Murder Club pour annoncer qu’elle épouse le patron de Lindsay Boxer. La lune de miel se déroule sur le FinStar, un bateau de croisière vers l’Alaska. Rien de dramatique… jusqu’à ce que des terroristes investissent le FinStar. Ils parlent anglais et les auteurs écrivent que «ce sont peut-être des Américains, peut-être des Canadiens, je ne sais pas trop».

La triple intrigue défile allègrement au rythme de 110 courts chapitres que j’ai lus en moins de 24 heures. Le style est saccadé et les phrases bien tournées. On lit, par exemple, que Mackie Morales haïssait tellement Lindsay Boxer, «que ses pensées à elles seules auraient dû suffire à la tuer». Ou encore que le cerveau d’un personnage «tournait à plein régime et crépitait comme un cierge magique»

13e malédiction est un roman qui illustre à quel point la vie est fragile et peut s’arrêter sans crier gare. Quand un beau moment survient, quand un instant magique se pointe le bout du nez, il ne faut pas hésiter à le savourer pleinement, même si on sait que cela risque d’être éphémère.

Avec sa coéquipière Maxine Paetro, le romancier James Patterson est l’un des auteurs de thrillers le plus lu au monde. Les enquêtes du Women’s Murder Club sont aujourd’hui adaptées à la télévision.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur