Le vélo électrique: l’avenir du transport?

Vedette du dernier Toronto Bicycle Show

Toronto Bicycle Show
Des centaines de vélos pour tous les goûts étaient présentés au Toronto Bicycle Show en fin de semaine dernière.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Un avenir sur deux roues? Le e-bike ou vélo électrique est appelé à remplacer l’automobile pour un nombre croissant de citadins.

C’est ce qu’on a pu constater lors de l’édition printanière du Toronto International Bicycle Show, tenue du 1er au 3 mars au Better Living Centre du parc des Expositions à Toronto. Plus de 175 exposants étaient réunis pour le grand bonheur des passionnés et des sportifs du dimanche.

Un transport comme les autres?

Le cyclisme, discipline sportive olympique, voit sa pratique prendre un tournant gigantesque depuis quelques années avec le vélo électrique.

Pour la plupart des exposants au salon du vélo proposant un e-bike, l’explication est claire: «Les vélos électriques peuvent se faufiler facilement dans le trafic routier; c’est donc un gain de temps non négligeable», nous confie un exposant de la marque Gear.

«C’est aussi moins de pollution, moins d’essence consommée, une place de stationnement en moins à payer, donc des économies», ajoute-t-il, admettant avoir lui-même vendu sa voiture.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Face à l’utilité de trouver des moyens de transport propres, le vélo électrique semble être une option crédible. Cela, les vendeurs et concepteurs l’ont bien compris.

Toronto Bicycle Show

Pour tous les goûts et tous les prix

Dans le grand hall des expositions sont visibles un nombre incalculable de vélos électriques, pouvant satisfaire toutes utilisations et toutes envies.

C’est ce que nous explique un exposant au stand Bosch: «Si vous voulez un vélo de montagne, un vélo pour une utilisation récréative, ou même un vélo de cargaison qui remplacera votre voiture, c’est possible. Un vélo électrique existe pour chaque type d’utilisation et d’envie. C’était loin d’être le cas il y a 4 ou 5 ans.»

Si les vélos électriques étaient auparavant majoritairement destinés aux personnes âgées, le Bicycle Show était aussi un moyen «d’informer les clients sur le vélo électrique». C’est ce qui fait qu’un «homme d’affaires ou bien un livreur de nourriture à domicile pourront autant être intéressés par cette possibilité.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour conquérir davantage le cœur du public, une piste cyclable d’environ 700 mètres était mise à la disposition des visiteurs voulant tester le vélo de leurs rêves.

Toronto Bicycle Show
Une piste cyclable d’environ 700 mètres ainsi que des casques de protection étaient mis à la disposition des visiteurs qui souhaitaient tester les vélos exposés.

Un vélo pas si abordable

À chaque type de vélo électrique correspond un prix, relativement élevé pour la plupart. Il faut compter minimum 2000$ pour se procurer un modèle. Sur un marché où le prix peut être un frein, les entreprises doivent tabler sur un marketing efficace.

Éric Alain, gérant de l’entreprise Ebgo, s’engage pour offrir le vélo électrique «le moins cher du marché».

Son collaborateur complète: «proposer un vélo électrique à 8000$, c’est simple. Il suffit de prendre les meilleurs matériaux sur le marché. Faire un vélo à moins de 2500$ et de bonne qualité, c’est beaucoup plus difficile». Cela semble pourtant être leur objectif.

D’autres entreprises, comme Gear, s’appuient sur un service après-vente très performant et accompagnent les clients dans la durée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Toronto Bicycle Show
Éric Alain, gérant de EBGO, qui fabrique des vélos électriques.

Des visiteurs partagés

Alors que le vélo électrique semble faire de plus en plus l’unanimité, beaucoup d’amoureux de la bicyclette s’insurgent.

Un visiteur se confie: «Pour moi, c’est comme si l’on trompait la réelle utilisation du vélo. Ce n’est même plus un sport, on le transforme pour les faignants.»

Un couple nuance cependant le propos: «d’un autre côté, cela ramène un bon nombre de personnes à la pratique du sport, ce qui est une bonne chose».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur