Le top 5 des films francophones à voir au TIFF 2019

44e édition, du jeudi 5 au dimanche 15 septembre

Extrait du film Antigone réalisé par Sophie Deraspe, présenté dans la catégorie Special Presentations du TIFF.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Cette année encore, le Festival international du film de Toronto (TIFF), du 5 au 15 septembre, ne manque pas de films francophones. L’Express en a sélectionné quelques-uns pour vous.

Antigone de Sophie Deraspe

Dans la sélection Contemporary World Cinema, on retrouve le film Antigone de Sophie Deraspe, un drame contemporain inspiré de la tragédie éponyme de Sophocle.

Antigone, une adolescente brillante, bascule du côté de la criminalité en aidant son frère à s’évader de prison. Elle est seule face à l’autorité de la police, de la justice, du système pénal et du père de son petit ami.

Deraspe présente un personnage fidèle à ses convictions: elle substitue son propre sens de la justice à la loi des hommes qui lui est imposée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un film dramatique de Éric Baudelaire

Le cinéaste français Éric Baudelaire, pour Un film dramatique, a été nominé au prix artistique français Marcel Duchamp. Au TIFF 2019, il est classé dans la sélection Wavelengths.

C’est un documentaire portant sur le collège Dora Maar dans la banlieue parisienne de Saint-Denis. Baudelaire a travaillé sur cette production pendant 4 ans au cours de séances de tournage régulières avec les 20 collégiens du groupe cinématographique de l’école. Ces collégiens sont les personnages du film mais aussi ceux qui le font vivre.

Le film est très actuel, s’inscrivant dans un paysage politique français et un contexte mondial en plein bouleversement. Mais c’est aussi une étude sur des questions universelles telles que l’amitié, l’émancipation, la confiance mais aussi sur l’art de filmer.

Les Misérables de Ladj Ly

34 films de production française ou majoritaire française sont présentés au 44e Festival de Toronto, notamment des films réalisés par la nouvelle génération française de réalisatrices, dont Ladj Ly.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Misérables, son premier long métrage, est lauréat du Prix du Jury de Cannes. C’est en référence au roman de Victor Hugo que Ladj Ly réalise ce film en mettant en scène une révolution moderne.

Le quartier de Montfermeil, quartier où se déroulait d’ailleurs une partie du chef d’œuvre de Victor Hugo, connaît de violentes confrontations entre trois policiers et trois dissidents après que la France ait remporté la Coupe du monde de soccer en 2018.

C’est un film explosif faisant écho à un pays confronté à la montée du nationalisme.

Il pleuvait des oiseaux de Louise Archambault

Dans la sélection Contemporary World Cinema, on retrouve ce drame psychologique québécois adapté du roman homonyme à succès de Jocelyne Saucier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tom et Charlie ont fui la société, mais leur mode de vie est de plus en plus menacé par la nature, l’infirmité et l’âge. Alors que des incendies de forêt menacent la région, leur quotidien est bousculé par l’arrivée de la photographe Ange-Aimée qui commence à chercher Ted, ami disparu de Charlie et Tom, survivant d’un incendie catastrophique.

Le film interroge notamment sur les possibilités de vivre en dehors de la société et fait écho aux au mode de vie des décroissants du 21e siècle.

Le long métrage compte plusieurs vedettes telles que Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard, Eve Landry, Éric Robidoux ou encore Louise Portal.

Kuessipan de Myriam Verreault

C’est le premier long métrage narratif de Myriam Verreault, réalisatrice québécoise. Le film est une adaptation du roman éponyme de Naomi Fontaine et est classé dans la sélection Contemporary World Cinema du TIFF.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deux meilleures amies évoluent dans une communauté innue au Québec et se promettent depuis l’enfance de rester ensemble quoiqu’il arrive. Mais l’avenir en décide autrement, car Mikuan tombe amoureuse d’un garçon blanc et commence à rêver d’un avenir prometteur. Quant à Shaniss, elle tente de recoller les morceaux de son enfance brisée.

C’est une histoire autochtone, mais c’est surtout un récit universel sur les difficultés familiales, l’appartenance à une communauté et la force de l’amitié.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur