Le TIFF Kids «appartient aux enfants»

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du 7 au 19 avril, la grande manifestation du cinéma jeune public, le TIFF Kids – version familiale des plus grands événements cinématographiques – va enchanter les cinéphiles, petits et grands, avec le meilleur du cinéma pour enfants.

Ayant pour mission d’ouvrir les horizons des jeunes cinéphiles et de développer leur créativité et leur sensibilité, le TIFF Kids propose pour ses 18 ans une programmation riche et éclectique avec 127 films provenant de 36 pays, dont la Russie, l’Inde, le Japon, l’Afrique du Sud, les Pays-Bas, la Suède, la Belgique, la France et le Canada.

Plusieurs prix dans différentes catégories seront remis en fin de parcours par trois jurys formés de jeunes enfants âgés de 8 à 13 ans, et un jury composé de trois adultes. Parmi les nombreux prix on trouve meilleure animation, meilleur long, meilleur court, application préférée digiSpace, sans oublier le TIFF Kids People’s Choice Awards!

Le festival débute officiellement ce mardi à 17 heures avec un immense party, suivi de la projection du film d’ouverture Shaun the Sheep (Shaun le mouton), une co-production Royaume-Uni/France, signée par les créateurs de Wallace & Gromit. Réalisé par Mark Burton et Richard Starzack, ce film d’animation sans dialogue est une délicieuse adaptation de la série télévisuelle homonyme à succès.

Les enfants pourront également profiter d’un cocktail de bienvenue en présence des personnages de Peanuts du célèbre créateur Charles Schulz, qui fêtent leur 65e anniversaire en 2015. Quelques courts-métrages tirés de la bande dessinée emblématique seront également projetés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quant au film de clôture, When Marnie Was There, il a été réalisé au studio Ghibli par le cinéaste japonais Hiromasa Yonebayashi.

Adapté du roman de l’auteur britannique et illustrateur de livres pour enfants, Joan G. Robinson, ce film d’animation raconte l’histoire d’Anna, une jeune fille solitaire et sombre qui est envoyée à la campagne pour soigner son asthme. En explorant les environs, elle découvre dans les marais une vieille villa abandonnée où se trouvent cachés tous les secrets de son enfance.

Entre le film d’ouverture et le film de clôture, plusieurs œuvres prometteuses seront projetées sur les écrans du Bell Lightbox, dont plusieurs en français – des longs-métrages bien sûr, et 10 magnifiques courts-métrages (France/Belgique) – présentés en première canadienne ou torontoise.

Contes pour tous

Gus Petit oiseau, grand voyage (Yellowbird), film d’animation réalisé par Christian De Vita. Au moment de la migration annuelle, Darius, le doyen de la volée, est blessé. Il confie alors le nouvel itinéraire du voyage au premier venu, un petit oiseau jaune excentrique et enthousiaste, mais pas vraiment migrateur. France 2015.

Mune, le gardien de la lune (Mune), film d’animation de Benoît Philippon et Alexandre Heboyan, une aventure fantasy-écolo des plus jolies. France 2015.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La gang des hors-la-loi (The Outlaw), réalisé par Jean Beaudry. 24e film de la collection des Contes pour tous du producteur Rock Demers. Tourné en Acadie, le film raconte l’histoire de Nicolas, 12 ans, un passionné de baseball qui va tout faire pour que son terrain de pratique ne soit pas transformé en dépotoir municipal. Il met en vedette: André Kasper, Guy Thauvette, Valérie Blais, Marie-Jo Thério, Gildor Roy, Vincent Bolduc et Raymond Cloutier. Québec 2014.

En entrevue à L’Express, la directrice et programmatrice en chef de TIFF Kids, Elizabeth Muskala, insiste sur l’unicité du festival. «Il existe à Toronto de nombreux festivals, qui mettent à l’honneur le cinéma et certains réussissent à incorporer un volet jeunesse dans leur programmation», fait-elle valoir, «mais le TIFF Kids reste unique, car il est fait pour les enfants et appartient aux enfants.»

«Toute notre programmation vise à stimuler leur curiosité à développer leurs connaissances et leur sens critique.»

Elle ajoute: «Nous avons passé une année entière à sélectionner les films que nous voulions montrer cette année. Certains traitent de persévérance et de détermination; d’autres abordent l’amitié, les liens familiaux comme le magnifique Yellowbird, l’un de mes films préférés; d’autres encore parlent d’environnement et de climat. Nous avons aussi des films sur l’intimidation, la justice sociale, l’équité, l’égalité, et même sur le ‘coming out’ d’un enfant de 12 ans… Ce sont des films qui ont une épaisseur sociale, destinés aux enfants de 3 à 13, et qui idéalement doivent aussi divertir et informer les parents.»

Outre les 127 films présentés, 13 jours durant, le festival propose pour une quatrième année consécutive le digiPlaySpace, une exposition interactive, située au rez-de chaussée du Bell Lightbox.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le digiPlaySpace dispose de nouvelles installations, de jeux d’apprentissage, d’applications mobiles, d’outils de création qui combinent les mathématiques, la science, le langage et les arts dans un monde virtuel unique conçu pour stimuler la créativité des enfants et des jeunes.

Croissance et engouement

En 18 ans, le TIFF Kids est devenu un grand festival. De 2300 spectateurs au cours de la première année, il a attiré plus de 34 000 spectateurs en 2014.

C’est un évènement printanier des plus conviviaux qui se décline en trois volets.

Le premier s’adresse au jeune public, âgé entre 3 et 13 ans, avec des films et dessins animés sur des séances le week-end, offrant d’agréables moments en famille.

Le deuxième volet, lié au curriculum éducatif de l’Ontario, propose aux enseignants des écoles françaises et anglaises de l’élémentaire, d’explorer durant une semaine le monde du cinéma avec leurs élèves, à travers des projections spéciales en présence de cinéastes et d’invités spéciaux. Ces séances permettent aux jeunes cinéphiles d’échanger et de discuter cinéma!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le troisième volet, appelé TIFF Kids Festival Industry Conference, s’adresse quant à lui aux adultes, car le TIFF Kids, à l’image de son grand frère le TIFF, offre également aux grands noms de l’industrie – cinéastes, auteurs de série télé, chercheurs, spécialistes du cinéma jeunesse, concepteurs de jeux, producteurs d’outils interactifs – de se réunir durant trois jours (8 -10 avril), afin de discuter des dernières tendances dans l’industrie du cinéma et du divertissement pour enfants, et ce, sur toutes les plateformes.

Dans le cadre de cette conférence, la nouveauté cette année est Adapt This! @ TIFF Kids, un atelier de développement sur l’adaptation de livres pour enfants (cinéma et télé).

Co-présentée par le TIFF et la Société de développement des médias de l’Ontario, cette demi-journée va réunir huit éditeurs de l’Ontario et un groupe de huit scénaristes, réalisateurs et producteurs de l’extérieur de la province. Le but: lancer des projets, en vue de les réaliser pour le prochain TIFF Kids!

Entre-temps la 18e édition fera le bonheur des mini-cinéphiles et des grands.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur