Le Temple de la renommée ne niaise pas avec la puck

Temple de la renommée du Hockey

Des chandails divers et variées sont visibles au musée du hockey.


13 avril 2018 à 17h00

Comment rester de glace face à plus d’un millénaire d’histoire? Même si le terme hockey date de 1785, l’homme maniait la crosse (ou son équivalent) depuis bien plus longtemps, à en croire les traces artistiques de ce sport.

Et ce n’est pas les Canadiens qui diront le contraire! Source de nombreux débats au pays du sirop d’érable, le lieu de naissance officiel de notre sport national n’est autre que Kingston.

C’est d’ailleurs dans cette ancienne capitale que le Temple de la renommée du hockey fut fondé le 10 septembre 1943 pour ensuite déménager à Toronto, au coin de Yonge et Front. Cette année il fête ses soixante-quinze ans.

«C’était devenu une nécessité de préserver l’histoire du hockey, mais aussi de célébrer son évolution internationale et les ‘grands’ et ‘grandes’ de ce sport», nous confie Kelly Masse, représentante de l’édifice.

Panthéon du monde de la glace

C’est là que réside tout l’intérêt du Temple de la renommée du hockey: glorifier les joueurs, entraîneurs, arbitres et personnalités qui ont marqué l’histoire grâce à un système d’intronisation.

Attention, ce n’est pas n’importe qui peut avoir sa place dans le Temple!

Temple de la renommée du Hockey
La coupe Stanley.

Chacun des dossiers présentés devra passer devant les 18 membres du conseil et recevoir au minimum les trois quarts des votes. La personne doit avoir pris sa retraite de sa carrière sur la glace depuis au moins trois ans.

Chaque année, quatre joueurs, deux joueuses, deux «bâtisseurs» et un officiel sont élus en novembre.

Les premiers hockeyeurs à avoir eu cette chance, en avril 1945, sont Hobey Baker, Chuck Gardiner, Eddie Gerard, Frank McGee, Howie Morenz, Tommy Phillips, Harvey Pulford, Hod Stuart et Georges Vézina.

Temple de la renommée du Hockey
Hobey Baker, un des premiers joueurs à avoir été intronisé.

L’idéal pour briser la glace

Pour les amateurs, il est possible de louer le Temple pour des événements comme des mariages ou des fêtes d’équipe ou de ligue. Gare cependant, à ne pas traverser la salle des trophées: ça porterait malheur!

Temple de la renommée du Hockey
Une partie de la salle des trophées.

Quoi de mieux, en effet, que de fêter une victoire au milieu de tous les artefacts du hockey, dont la fameuse coupe Stanley! Chandails et casques des équipes du monde entier y sont réunis. En outre, il est possible de se mettre à la place d’un joueur grâce aux jeux interactifs.

Quant à ceux qui rêveraient d’une carrière de journaliste sportif, un plateau télé a été reproduit afin de permettre aux commentateurs en herbe de s’exprimer devant la caméra.

Temple de la renommée du Hockey
Les casques tapissent les murs du Temple de la renommée du hockey.

Le monde du hockey bouleversé

Suite au terrible accident qui a décimé l’équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt, en Saskatchewan, le vendredi 6 avril, il est bon de se rappeler les valeurs familiales de ce sport.

Le Temple de la renommée du hockey a d’ailleurs rendu hommage aux hockeyeurs décédés en participant au mouvement #PutYourSticksOut sur Twitter et en exprimant son soutien.

Il est également possible de participer à une campagne de financement participatif afin d’aider les proches des victimes.

Temple de la renommée du Hockey
Le Temple de la renommée du Hockey a rendu hommage aux victimes sur Twitter.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur