Le siècle où la philosophie naturelle est devenue la science

L'Université Cambridge. (Photo: kgohsend / Pixabay / CC)


1 mars 2019 à 7h00

Un livre sur l’Université Cambridge, au Royaume-Uni, rappelle que si certaines universités européennes ont plus de 700 ans derrière elles, le concept de «recherche universitaire», lui, est relativement récent. Et même le concept de «science» comme on l’entend aujourd’hui.

C’est en 1873 que la vénérable université britannique réalisait une première, en ouvrant dans ses murs un laboratoire de physique, sous la gouverne de James Clerk Maxwell — l’homme à qui on doit la découverte de l’électromagnétisme.

Susanah Gibson

Un laboratoire

Depuis peu, cette université offrait un programme d’enseignement sur les «sciences naturelles», mais la décision d’y greffer un laboratoire de recherche allait devenir un modèle.

C’était l’idée – qui semble aujourd’hui aller de soi – que la recherche scientifique ne pouvait plus dépendre uniquement de «savants» travaillant en dilettantes: il lui fallait un encadrement, un lieu et même, des salaires réguliers.

C’est ce que rappelle l’historienne Susannah Gibson dans son ouvrage The Spirit of Inquiry, qui rend de plus hommage à un acteur méconnu: la Société de philosophie de Cambridge (Cambridge Philosophical Society).

Née en 1819, elle avait pris sous son aile tout au long du siècle des conférences et des publications mettant en valeur les plus grandes découvertes de l’époque — les lettres de Charles Darwin, par exemple.

L’Université Cambridge avait alors progressivement commencé à leur fournir un appui, sous la forme de bourses ou de locaux.

Susanah Gibson

La nature et la morale

Il faut dire que pendant la première moitié du XIXe siècle, le mot «philosophie» n’avait pas le sens qu’on lui prête aujourd’hui.

Les découvertes qui se succédaient alors portaient bien souvent l’étiquette de «philosophie naturelle» (du latin philosophia naturalis), par opposition à la «philosophie morale» qui, elle, désignait la morale et l’éthique, ainsi que ce qu’on appellerait plus tard la psychologie, la sociologie et la politique.

Selon Gibson, la Société de philosophie de Cambridge était donc un «microcosme» de la science du moment, annonciatrice sans le savoir du changement qui se préparait dans la production des connaissances.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La future fusée de la NASA a-t-elle encore une utilité?

science
La NASA prépare depuis 2011 une nouvelle fusée géante, appelée SLS, censée ramener les Américains en orbite, sur la Lune et même les envoyer...
En lire plus...

Le budget d’un gouvernement aux abois

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau profite d’une augmentation de ses revenus légèrement plus forte que prévu, ces deux dernières années, pour les réinjecter...
En lire plus...

21 mars 2019 à 16h30

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur