Le ROM à l’heure de l’Afrique

Partagez
Tweetez
Envoyez

25 ans après le succès de son événement Au coeur de l’Afrique, le Musée royal de l’Ontario (ROM) se remet à l’heure du continent noir avec un projet multimédia triennal qui a débuté cette semaine et qui examinera les expériences africaines par le biais d’expositions, de conférences, de spectacles, performances et événements.

Selon la commissaire indépendante Dominique Fontaine, de Montréal, qui a conçu le projet avec la commissaire torontoise Julie Crooks et la conservatrice Silvia Forni au ROM, «les activités permettront d’explorer et de transformer les représentations (souvent négatives) qu’on se fait de l’Afrique» pour «changer les mentalités».

Réunissant des conservateurs, des artistes, des écrivains, des éducateurs et des universitaires africains ou de la diaspora, le série L’Afrique (qui sera mieux connue par son titre anglais Of Africa) présente depuis lundi une nouvelle exposition, Cartes, frontières et mobilité en Afrique, portant sur l’influence de la conférence de Berlin de 1884, un tournant dans l’histoire et la géographie du continent.

Une série de cartes réalisées sur une période de sept siècles illustrent l’évolution des frontières que les puissances coloniales ont imposées aux nations africaines autonomes.

Ce vendredi 17 octobre, La Fièvre du vendredi soir au ROM aura pour thème l’Afrique. On y jouera la musique d’Adrian X, Shi Wisdom, Muhtadi and the Word Drummers, Njacko Backo, Davee K.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le 23 octobre, dans le cadre des Conférences ROM 100, l’écrivain kényan primé Binyavanga Wainaina, l’une des personnalités les plus influentes du monde en 2014 selon le magazine Time, prononcera une conférence intitulée I Am An Imaginer, Riding Africa’s Glorious Terrible Hurricane (Je suis un visionnaire, porté par l’ouragan qui dévaste et galvanise l’Afrique). Il y parlera des réalités contradictoires auxquelles est confrontée l’Afrique moderne.

Lors du colloque des 24 et 25 octobre, d’éminents chercheurs, artistes et conservateurs discuteront des représentations du continent dans les musées et ailleurs. Le spectacle de clôture sera African, I guess de Nástio Mosquito, artiste multimédia.

La programmation du projet L’Afrique se poursuivra jusqu’en 2017. Le Musée proposera d’autres conférences, des films, des ateliers et une nouvelle exposition afro-canadienne.

www.rom.on.ca/fr

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur