Le peintre sudburois Luc Robert expose à Trois-Rivières

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’artiste visuel de Sudbury Luc Robert expose sa nouvelle collection de tableaux entre les murs du lieu historique national les Forges-du-Saint-Maurice à Trois-Rivières du 16 juin au 2 septembre.

Cette ville située entre Montréal et Québec sera un arrêt certain pour vos vacances estivales. Voyez le haut fourneau où le diable affilait ses griffes avec le gros marteau et allumez la fontaine du diable près de la Rivière-Saint-Maurice. Ces légendes et bien d’autres sont aussi racontées en tableaux par Luc Robert.

Des tableaux qui racontent

Depuis près de deux ans, Luc Robert travaille à sa collection de 25 toiles racontant des contes et des légendes de forges et de forgerons. Détenant une formation imposante en art et un diplôme en folklore et ethnologie de l’Université de Sudbury, chaque détail du tableau a sa signification.

«Lorsque je peints un conte, je fais une recherche exhaustive du conte et de ses similitudes, ensuite je dessine mes études et finalement j’exécute l’œuvre», explique-t-il.

Chercheur aguerri, l’artiste sudburois a récemment acheté un texte européen très intéressant qui enrichira sa recherche pour sa prochaine série.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Robert veut aussi développer une série sur les contes franco-ontariens, lui qui a eu l’honneur de travailler avec le Père Germain Lemieux, ce grand ontarien qui a fondé le Centre franco-ontarien de folklore.

Des couleurs intenses

C’est envoûtant d’écouter l’artiste expliquer ses œuvres. Dans le tableau Le panier qui chante, il mentionne que la couleur de chaque note de musique a sa signification propre. M. Robert est un maître de la couleur. Il cherche constamment à peaufiner son art pour rendre justice au sujet par un coloris qui lui est propre.

«Cette exposition est le point culminant qui englobe tout ce que j’ai fait dans le passé. Je suis au niveau que je veux être avec une œuvre», dit Luc Robert.

Les tableaux qu’il présente dans cette exposition Légendes des forges sont réalisés à l’aquarelle et d’autres à l’acrylique traité dans la technique de l’aquarelle.

Il explique qu’il désire que la couleur demeure intense. En utilisant l’aérographe, il aimait particulièrement la luminosité qui en résultait. Maintenant, avec l’acrylique traité en aquarelle, le pigment entouré dégage encore plus l’effet recherché.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Déjà en 1970 il explorait la technique en utilisant l’huile sur coton dans le style aquarelle. Peu d’artistes canadiens jouaient ainsi avec les couleurs, seulement des artistes abstraits de New-York commençaient à découvrir cette façon de traiter le médium.

Luc Robert était un avant-gardiste. Les études de couleurs qu’il a réalisé dans son périple européen lui avaient donné l’opportunité d’exposer à Monaco.

Enseignant en art depuis plus de 10 ans au Collège Boréal de Sudbury, Luc Robert avait dû ralentir ses travaux artistiques.

Parc Canada voulait célébrer ses 125 ans avec un artiste canadien, un beau moment pour l’œuvre importante de Luc Robert. L’exposition sera accessible jusqu’au 2 septembre 2013. On peut maintenant espérer que Luc Robert nous présente sa prochaine exposition à l’AGO ou au Musée des beaux-arts du Canada.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur