Le McMichael rend hommage au papier

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est sur le papier que naissent la plupart des idées qui conduiront par la suite aux chefs-d’œuvre. C’est dans la perspective de célébrer cette intimité et spontanéité associées aux œuvres d’art du papier que la Collection McMichael d’art canadien, à Kleinburg, présente jusqu’au 1er mai une exposition intitulée Sur papier.

«Quand les artistes veulent dessiner quelque chose de rapide, c’est le papier qui est principalement utilisé», explique Sarah Stanners, la commissaire en chef du musée depuis un an. «D’autre part, quand tu t’amuses et que tu veux te souvenir de ce moment intime, tu utilises un bout de papier. Avec du papier, tu peux dessiner n’importe où et rapidement. C’est immédiat.»

Cette exposition est répartie sur deux galeries présentant, les meilleurs peintres canadiens sur papier de la Collection du McMichael et les illustrations de Clarence Gagnon pour le roman Maria Chapdelaine.

«Il n’y a pas forcément de lien évident entre les deux, mais dans les deux cas, la technique du papier est utilisée», précise Mme Stanners.

On découvre ou redécouvre ainsi l’aquarelliste ontarien David Milne, Emily Carr et bien d’autres artistes canadiens – ou exceptionnellement le peintre anglais James Clarke, dont le travail a été largement inspiré par David Milne.

Cela fait 23 ans que la célèbre œuvre de Milne, Morning Paper, avait été promise au McMichael. «Cette aquarelle était dans une collection privée pendant 50 ans et n’a jamais été présentée au grand public. Nous remercions les donateurs qui font preuve de prévoyance en permettant aux visiteurs et aux générations futures d’apprécier des chefs-d’œuvre d’art canadien.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour commémorer le travail de David Milne, qui était convaincu que peindre les murs en noir contribuerait à mettre en valeur son travail, le McMichael a fait de même dans la galerie où ses œuvres sont présentées.

L’exposition des fameuses 54 illustrations du peintre québécois Clarence Gagnon pour le roman de Louis Hémon a été lancée en 2002. Très demandée, elle est exposée tous les cinq ans. Il s’agit d’un des grands succès du musée.

«L’édition Mornay avait demandé à Clarence Gagnon de créer les premières illustrations en couleur de Maria Chapdelaine», raconte le commissaire adjoint Chris Finn. «Pendant cinq ans, il s’est laissé inspirer par le paysage rural du Québec».

Pour Sarah Stanners , «il s’agit d’une magnifique occasion de remercier notre public». Toutefois, la durée de l’exposition est limitée en raison de la fragilité des œuvres sur papier.

Pour compléter l’exposition Sur papier, plusieurs activités sont proposées, dont un petit-déjeuner suivi d’une conférence de l’éducatrice bilingue du Musée, Nathalie Sienkiewicz, intitulé Matinée francophone avec Maria Chapdelaine, qui aura lieu en français le samedi 30 avril de 10h à 12h.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur