Le journal La Liberté, prix Boréal 2013 de la FCFA

Partagez
Tweetez
Envoyez

La FCFA a remis en fin de semaine son prix Boréal 2013 au journal franco-manitobain La Liberté à l’occasion d’une réception à Ottawa, où la Fédération tenait le lendemain sa 38e assemblée générale.

En rendant hommage au journal qui célèbre cette année son 100e anniversaire, la présidente de la FCFA, Marie-France Kenny, a mis l’accent sur l’esprit d’innovation de La Liberté, qui s’adapte pour demeurer pertinente dans un monde changeant.

« Je pense, notamment, au fait que La Liberté est disponible depuis 2010 en format numérique accessible sur ordinateur, tablette et téléphone intelligent. Cela fait de vous un journal d’avenir, et vos fondateurs d’il y a un siècle seraient fiers de vous », a-t-elle souligné.

Le président de La Liberté, Marc Marion, a parlé de l’importance des médias communautaires pour la francophonie et souligné que malgré les défis, la presse communautaire demeure bien vivante.

Depuis 1995, la FCFA décerne à chaque année le prix Boréal à un individu ou un organisme qui s’est démarqué par sa contribution à la vitalité et au rayonnement des communautés francophones et acadiennes.

Par ailleurs, au cours de leur assemblée générale annuelle, les membres de la FCFA ont réélu Marie-France Kenny à la présidence de l’organisme. Mme Kenny a déclaré entamer ce troisième et dernier mandat de deux ans «avec un respect infini pour notre réseau et ceux qui y travaillent, et surtout pour tous ceux et toutes celles qui choisissent, chaque jour, de vivre en français».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle a également appelé le réseau des organismes de la francophonie à redoubler d’efforts pour engager tous ceux et toutes celles qui peuvent et veulent vivre en français. «Cet engagement citoyen, c’est la vision qui m’anime. Chez moi, à Regina, et partout où je vais, je me fais un point d’honneur de dire ‘Hello, bonjour !’ lorsque je suis à l’épicerie, à la banque, au bureau de poste ou à l’aéroport. Je ne suis qu’une seule citoyenne, mais imaginez si nous étions 2,6 millions à le faire!» a-t-elle déclaré.

Les membres du lobby politique des francophones hors Québec ont également choisi Justin Mury, président de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, pour siéger au bureau de direction à titre de représentant des organismes porte-parole.

La semaine de réunions statutaires de la FCFA a aussi donné lieu à la rencontre du Forum des leaders, un regroupement de 43 organismes et institutions qui travaillent ensemble pour concrétiser le Plan stratégique communautaire issu du Sommet des communautés francophones et acadiennes en 2007.

Cette rencontre thématique portait sur les enjeux reliés à l’immigration francophone, particulièrement en ce qui a trait aux tendances démographiques canadiennes et à la nouvelle approche du gouvernement fédéral qui privilégie l’immigration économique. Les membres du Forum des leaders se sont engagés à agir ensemble pour que l’immigration réalise tout son potentiel comme outil de développement des communautés.

«L’idée qui fait consensus, c’est que les différents secteurs de développement des communautés doivent collaborer pour le bien-être de l’immigrant, de sa famille et de la communauté qui l’accueille», résume Marie-France Kenny, qui agit également comme porte-parole du Forum des leaders. «C’est seulement en mobilisant tout le monde, de la culture à l’éducation en passant par la santé et le développement économique, qu’on peut couvrir tous les aspects de la promotion, du recrutement, de l’accueil et de l’intégration des nouveaux arrivants.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur