Le Havre: le romantisme d’une France oubliée


1 novembre 2011 à 9h50

Dernier film en date du réalisateur Aki Kaurismaki, Le Havre nous présente les personnages fiers dans leurs bottes d’une France que l’on ne voit que trop peu au cinéma. Loin des frasques parisiennes et du gotha mondain, Le Havre nous plonge dans les quartiers populaires d’une ville portuaire, escale pour immigrés en transit, où l’argent semble être aux abonnés absents depuis de trop nombreuses années, mais où la solidarité puise ses lettres de noblesse.


Écrivain bohême désabusé par la vie, Marcel s’est retiré du monde et vit de ses quelques sous gagnés en cirant des chaussures, dans une petite bicoque des faubourgs du Havre.


Menant une vie paisible, bien que laborieuse, il passe le plus clair de son temps dans la rue, ou des bars, pour ne rentrer qu’au soir manger le repas préparé par sa femme, Arletty. Toutes leurs économies tiennent dans une petite boite posée sur une étagère.


Il faudra un événement «exceptionnel» pour que son petit train de vie s’en trouve chamboulé. Des réfugiés sont retrouvés dans un conteneur et un jeune garçon parvient à s’enfuir. Rechercher par la police, Idrissa se cache avant d’atterrir chez Marcel.


Au début anémique, la relation entre les deux grandit un peu plus chaque jour et Marcel se prend d’amitié pour ce jeune qui ne souhaite qu’une chose, retrouver sa mère, à Londres.


Le vieil homme va user de plusieurs tours pour aider l’enfant, et s’il faut éveiller la suspicion des autorités pour y parvenir, soit.


Tout le quartier participe à ce combat pour la justice, au nez et à la barbe de la police.


Ode à une «certaine idée de la France», le film d’Aki Kaurismaki s’éloigne des clichés de la Côte d’Azur, de la bourgeoisie parisienne pour se rapprocher d’une France populaire, très socialiste dans ses rouages et ses attitudes.


Petit clin d’oeil qui traduit la pensée de Kaurismaki pour la France, le nom de Marcel est Marx et celui de sa femme Arletty, symbolisant de cette France post Front populaire, qui a réellement cru au discours sur la lutte des classes.


Au cinéma à partir du 4 novembre au TIFF Bell Lightbox.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur