Le géant de l’hôtellerie torontoise a 40 ans

Le Chelsea

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 15 octobre 1975, l’hôtel Chelsea ouvrait ses portes au 33 rue Gerrard, près de la rue Yonge, en marge du quartier des affaires. Le plus grand hôtel au Canada fête donc ses 40 ans. Pendant longtemps, le Chelsea a symbolisé le gros bon sens de Toronto – c’était un hôtel fonctionnel, sans charme particulier, au rapport qualité-prix exceptionnel.

Depuis que le groupe Langham Hospitality, basée à Hong Kong, a acheté le Chelsea de la chaîne Delta en 2013, ce méga hôtel de 1590 chambres s’est métamorphosé en un complexe hôtelier innovant (un urban resort), qui mise beaucoup sur les familles.

On y trouve une glissade aquatique intérieure de quatre étages de haut, un garderie de 800 pieds carrés, un service de gardiennage pour les 3-12 ans (10$ l’heure) et une grande piscine intérieure réservée aux familles (il y en a une autre pour les adultes).

Il y aussi un salon pour les ados doté des jeux à la Xbox et de films avec du popcorn gratuit.

Le Chelsea a, depuis, 2013, mis à niveau toutes ses catégories de chambres, ses quatres restaurants, son bar-salle de spectacles et ses espaces publics. Ce travail colossal a coûté 30 millions $.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un design minimaliste et des touches de couleurs vives ont modifié l’image fonctionnelle mais ennuyeuse de l’hôtel.

Les restaurants ont été revus avec des menus innovants qui proposent des plats végétariens et sans gluten. Le plus vaste restaurant, le Market Garden, est en fait une série de comptoirs libre-service servant des plats simples comme des salades, du poulet rôti et de la pizza cuite sur place. Ce système plaît aux familles.

Gros hôtel, petits prix

Les chambres standards de 275 pieds carrés comptent parmi les moins chères des grands hôtels de Toronto; elles ne coûtent jamais plus de 159$.

Des chambres plus grandes (parfois avec cuisinette) et luxueuses, certaines sur des étages Club à accès contrôlé, coûtent presque toujours moins chers que celles de compétiteurs aux noms prestigieux.

La clientèle d’affaires représente 40% des clients. À noter que le Chelsea n’est pas un hôtel de congrès comme les deux autres géants de l’hôtellerie torontoise: le Sheraton Centre et le Fairmont Royal York.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les espaces publics du Chelsea sont variés. Ils comprennent une grande terrasse extérieure qui fait fureur depuis qu’on y a installé un bar plutôt hip et un camion de bouffe qui sert des tacos et d’autres en-cas mexicains.

«Ce food truck nous a apporté beaucoup d’attention médiatique. C’est amusant de constater comment les médias peuvent s’attarder à de petits ajouts spectaculaires», constate Tracy Ford, directrice des relations publiques du Chelsea.

Le Chelsea a aussi mis de l’avant une stratégie de responsabilité sociale complète qui le positionne maintenant à l’avant-garde des grands hôtels canadiens. Certaines chambres et même des menus des restaurants sont conçus spécifiquement pour les clients souffrant de handicaps.

Le Chelsea a été le premier hôtel à appliquer Closing the Gap, un programme conçu (par Accessibility Professionals of Ontario) pour permettre aux personnes souffrant de handicaps de séjourner dans des hôtels de la manière la plus indépendante possible.

Responsabilité sociale

Le Chelsea détient une certification Bronze (l’hôtel vise le niveau Argent) de EarthCheck, l’organisme international le plus reconnu en matière de reconnaissance des bonnes pratiques environnementales.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’hôtel travaille notamment en partenariat avec la firme Eco Resource Management pour maximiser le recyclage de ses déchets. Le Chelsea est aussi un commanditaire majeur du Green Living Show depuis 2009 – c’est le plus grand salon du genre en Amérique du Nord. Un jardin vertical annonce la tendance verte de l’hôtel dans le hall.

Le Chelsea se trouve en marge du secteur des grands hôpitaux de Toronto. Le programmes Cares de l’hôtel procure des chambres gratuites à des familles défavorisées. L’hôtel est aussi un commanditaire majeur de la SickKids Foundation de l’hôpital pour enfants de Toronto.

Cet hôtel a aussi une plage sur l’île de Toronto l’été et un artiste en résidence qui met en valeur le patrimoine bâti de Toronto. Ce ne sont donc pas les initiatives spéciales qui manquent.

À prime abord, le Chelsea une sorte d’usine de l’hôtellerie, affichant un va-et-vient constant et des prix abordables.

Au final, il est impressionnant de voir comment ce hôtel profite de ses économies d’échelle pour assurer une large gamme de programmes qui profitent à ses clients et à la communauté.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur