Le défi de la nageuse Heidi Levasseur: traverser l’Atlantique à la nage

Heidi Levasseur
Partagez
Tweetez
Envoyez

La nageuse professionnelle de longue distance Heidi Levasseur, que des médias ont appelée «la sirène du Québec», veut relever en décembre 2017 le défi de la traversée de l’océan Atlantique à la nage, du Cap Vert à la Martinique. Cette passionnée de natation et conférencière, qui a aussi fait de brillantes études supérieures en biochimie, psychologie et sciences de l’administration en Australie et à Trois Rivières, vient de séjourner en France pour la promotion de son projet, où notre correspondant l’a interviewée.

Depuis quand pratiquez-vous la natation?

En fait, je suis une marathonienne en eau libre, j’adore les projets d’envergure qui me permettent de me dépasser, aller au bout de mes capacités.

Je pratique la natation depuis mes tout jeunes âges. J’ai commencé à apprendre à nager vers l’âge de 4 ans et j’ai suivi des cours jusqu’à l’adolescence, puis j’ai pris part à la compétition avec un club d’entrainement.

À l’âge de 15 ans, on m’a initié à la nage de fond ou natation longue distance en eau libre. C’est à ce moment que j’ai eu le coup de cœur pour les grandes distances.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quels défis avez-vous relevés au Québec?

J’ai fait plusieurs expéditions totalisant quelques centaines de kilomètres sur plusieurs jours. J’ai nagé de grands cours d’eau comme le fleuve St-Laurent, le lac St-Jean, la rivière St-Maurice et la rivière des Outaouais.

J’ai également nagé pendant près de 20 heures à l’intérieur d’un 24 heures.

Lors de mes expéditions, je planifie et organise des réceptions et des activités dans différentes villes et villages. Ainsi, je rencontre des jeunes et des moins jeunes et je leur parle de la persévérance, de la détermination et de courage. Je les invite à aller de l’avant afin de réaliser leurs rêves.

À l’été 2016, j’ai réalisé le tour du lac St-Jean et je me suis rendue jusqu’à Tadoussac par la rivière Saguenay totalisant plus de 200 kilomètres. Cette expédition étant une forme de pratique pour moi, elle avait pour but de faire la promotion de ma grande odyssée de nage dans l’Atlantique en 2018.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

heidi-levasseur-une-du-magazine-derniere-heure

Votre plus important projet demeure la traversée de l’Atlantique pour entrer dans l’histoire et le record Guinness…

Mon grand rêve en ce qui concerne la natation, ma grande passion, est de réaliser une traversée océanique.

J’ai d’abord rassemblé une équipe compétente incluant un professionnel de la navigation, afin de planifier et organiser une transat de manière sécuritaire. Pour maximiser les chances de réussite et limiter les dangers reliés au climat et à la température, nous avons opté pour une transat débutant au Cap Vert en Afrique et se terminant en Martinique dans les Caraïbes.

Ce parcours totalise donc 2 200 milles marins et aura une durée d’environ deux mois. Je planifie nager 50 jours sur 60 et faire des séances de 8 heures de nage par jour.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce projet de nage entre l’Afrique et les Caraïbes exige probablement d’énormes moyens financiers et logistiques?

Le coût global d’un tel projet approche le demi-million de dollars. Étant la première Canadienne à tenter de réaliser cet exploit, je vise à ce que cette odyssée soit des plus exemplaires. En m’associant à différents projets de recherche et en appuyant une cause reliée aux océans, je veux ainsi pouvoir contribuer à la science et porter un message d’espoir et un message écologique.

Heidi Levasseur
Heidi Levasseur

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur