Le CRTC préfère TV5-Unis à Accents

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) permettra à TV5 Québec Canada d’offrir un nouveau service de langue française à l’échelle du pays, la chaîne Unis, qui devrait être en onde à l’automne 2014. Ce faisant, il renouvelle la licence de TV5 tout en octroyant la distribution obligatoire aux deux services.

Le CRTC reconnaît ainsi l’importance du signal de TV5 et le besoin réel de refléter davantage les intérêts des francophones et des francophiles partout au Canada. Il rejette le projet Accents, une nouvelle chaîne qui avait l’appui de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada.

La FCFA s’est dit «heureuse que le CRTC ait reconnu les lacunes importantes qui existent au niveau du reflet des communautés francophones et acadiennes à l’écran au niveau national», mais elle est déçue que le CRTC n’ait pas retenu la proposition d’Accents «qui se voulait un projet structurant, une chaîne pour et par les communautés francophones et acadiennes».

«Il est certain que la nouvelle chaîne Unis apportera une valeur ajoutée au paysage télévisuel francophone dans nos communautés», indique Marie-France Kenny, présidente de la FCFA. «Mais encore une fois, le CRTC confie à une chaîne qui a la majorité de ses opérations au Québec le mandat de refléter à l’écran les communautés francophones et acadiennes.»

L’AFO incrédule

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) reste carrément «incrédule» devant la décision du CRTC de rejeté le projet Accents. Le lobby politique franco-ontarien estime que l’agence fédérale a «ignoré» la voix des communautés francophones hors Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au printemps dernier, l’AFO avait déposé un mémoire exprimant son appui sans équivoque à la création de la chaîne Accents, «une chaîne réalisée par et pour les communautés francophones et acadiennes à travers le Canada». Le CRTC avait toutefois refusé la demande de l’Assemblée de comparution à l’audience publique du 23 avril 2013.

Selon l’AFO, «Accents aurait enrichi les contenus télévisuels franco-ontariens et pancanadiens dans la représentation des communautés francophones en situation minoritaire. Elle aurait été un complément essentiel à l’offre télévisée actuelle en comblant le volume insuffisant de programmes».

Au sujet du projet de chaîne Unis de TV5 Québec-Canada, «l’Assemblée s’inquiète de constater que le CRTC confie, encore une fois, à une chaîne qui a la majorité de ses opérations au Québec le mandat de refléter à l’écran les communautés francophones et acadiennes».

«TV5 reste une chaine internationale qui va servir l’Ontario à partir de Montréal. Est-ce qu’on s’y retrouvera? Est-ce qu’on va se faire voir?», poursuit Denis Vaillancourt. «Ce qui nous déçoit c’est vraiment la question de la gouvernance. Toutefois, nous allons travailler avec TV5 pour améliorer sa présence sur notre territoire et veiller à ce que la chaîne Unis offre plus de temps d’antenne et de visibilité à notre communauté. Nous serons vigilants», a promis le président de l’AFO.

Les Franco-Ontariens pourront toujours se rassurer en se disant qu’ils ont toujours TFO pour leur fournir du contenu purement ontarien, même si Denis Vaillancourt souligne le mandat «essentiellement éducatif» de la chaîne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

TV5 veut faire le pont

Chez TV5, on sabre le champagne. «Le CRTC donne un grand essor à la production francophone canadienne en lui offrant une nouvelle vitrine», a déclaré Suzanne Gouin, présidente-directrice générale de TV5 Québec Canada.

«Nous travaillerons en étroite collaboration avec toutes les communautés francophones du pays dans la réalisation de la nouvelle chaîne Unis, afin de produire et de diffuser des contenus produits par eux et qui leur ressemblent», promet-elle.

«Unis nous permettra de faire un pont entre les francophones en situation minoritaire et les francophones de toutes les régions du Québec. Ils pourront ainsi se voir et se parler comme jamais auparavant», soutient pour sa part Marie-Linda Lord, présidente du conseil d’administration de TV5 Québec Canada.

«C’est un nouveau chapitre de la télévision de langue française qui s’amorce au Canada.» L’Alliance des producteurs francophones du Canada (APFC) qualifie TV5 et ARTV de «joueurs indispensables» dans l’espace médiatique canadien.

La présidente Sylvie Peltier estime que «TV5-Unis donnera une place exceptionnelle aux producteurs francophones œuvrant en situation minoritaire, et celle-ci ne peut que contribuer au développement de nos talents, tout en donnant accès à nos communautés à des contenus faits par eux reflétant à la fois leurs réalités quotidiennes et leurs visions du monde.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

12% du bouquet de base

Du côté de la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), on estime que «l’offre élargie est primordiale pour la survie des communautés franco-canadiennes, car elle rend légitimes les revendications identitaires en montrant, notamment aux jeunes, que le français occupe une place importante dans le domaine public et dans les médias de masse».

La présidente Marie-Claude Doucet note que le tarif de gros mensuel par abonné octroyé est inférieur à celui demandé par TV5-Unis, mais «nous sommes confiants que TV5-Unis pourra tout de même offrir une programmation de qualité malgré cette contrainte».

Les abonnés francophones en situation minoritaire sont particulièrement désavantagés au niveau de l’accès à une offre variée dans leur langue, car le service numérique de base ne leur offre que 12% de services par rapport à 48% pour les abonnés anglophones au Québec.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur