Le Club Richelium Trillium prépare son souper de homards

Une collecte de fonds pour poursuivre ses bonnes oeuvres

Richelieu Trillium

Marie-Claude Laventure, président du club


19 mai 2018 à 10h00

Depuis 25 ans, le Club Richelium Trillium organise chaque année un repas pour célébrer son appartenance à la francophonie et recueillir des fonds pour ses missions. Ce printemps, ce regroupement de femmes met les petits plats dans les grands pour faire briller son engagement pour la société.

Cette année, l’événement se déroulera le samedi 26 mai au Centre communautaire Saint-Louis-de-France, chemin Don Mills. L’objectif de 10 000 $ est régulièrement atteint et dépassé!

En réalité, le Club existe depuis déjà 35 ans. Ce repas annuel, arrivé une décennie plus tard, est essentiel pour sa préservation, car il permet de poursuivre ses oeuvres caritatives tout au long de l’année.

L’événement de l’année

«Le souper de homards est un événement favori et exceptionnel pour célébrer notre fierté d’appartenir à cette communauté francophone, de fêter avec nos amis et de souligner notre engagement», raconte à L’Express Marie-Claude Laventure, la présidente du Club.

Grâce à ces fonds, les 16 femmes membres répondent à leur mission principale chaque année: «favoriser l’épanouissement». Pour cela, le club travaille conjointement pour les aînés, mais aussi pour les jeunes.

Richelieu Trillium
Les soupers des années précédentes furent un succès: ici Guy Mignault, Joël Beddows et des amis du Théâtre français de Toronto.

Le Père Noël de toutes les générations

Chaque Noël, le club sert «une trentaine d’aînés francophones du Pavillon Omer Deslauriers et des Centres d’accueil héritage». La tradition veut qu’un vêtement chaud leur est offert par nul autre que le Père Noël.

Quant aux jeunes, le Club Richelieu Trillium fait un don à chaque conseil scolaire francophone à chaque rentrée. Avec un chèque de 2 000 $, MonAvenir et Viamonde peuvent permettre l’achat de sacs à dos pour certains élèves.

Des cartes-cadeaux sont aussi offertes pour aider à l’acquisition d’une paire de chaussures. Les élèves ont également l’opportunité d’obtenir des places pour le Théâtre français de Toronto, toujours dans un but de promouvoir la francophonie, comme le précise Marie-Claude Laventure.

De nouveaux projets

Attention, ici, il ne faut pas confondre ce Club Richelieu Trillium avec le Club Richelieu tout court. Ce dernier est un club mixte, connu notamment pour son concours d’art oratoire.

Dans le futur, le Club de femmes espère créer ses propres événements pour les jeunes comme «un concours de dictée ou d’épellation en partenariat avec un organisme francophone».

Aussi, la présidente souhaite à l’avenir reprendre les activités avec l’organisation Rosalie Hall. Cette fois, cela concerne les jeunes femmes de moins de 25 ans ayant un enfant ou étant maman en devenir, pour qu’elles construisent un meilleur environnement pour leurs enfants. Un moyen aussi de les pousser à continuer leurs études.

Mais aujourd’hui, même si le Club Richelieu Trillium représente une belle diversité de métiers et d’origines, il se fait vieillissant. Marie-Claude Laventure invite donc la jeunesse à s’y impliquer pour la «promotion de la francophonie et pour aider les personnes dans le besoin».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur