Le chocolatier québécois Qantu: «de la fève à la tablette»

Au Winter Chocolate Show de Toronto le 1er février

De la rencontre au Pérou de Maxime et Elfi (à droite) est née la volonté de mettre en avant le savoir faire du pays dans la production de chocolat.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Québécois Maxime Simard et la Péruvienne Elfi se sont rencontrés à Cusco au Pérou, où ils ont découvert la technique de fabrication de chocolat dite «de la fève à la tablette» («bean to bar» en anglais), permettant l’obtention d’un produit aux saveurs puissantes et variées.

De leurs visites chez les petits chocolatiers péruviens, à Alto El Sol en 2014, naît le projet de rapporter au Canada ce savoir-faire et cette richesse.

Leur entreprise Qantu participe au Winter Chocolate Show de Toronto, le 1er février de 10h à 17h au Enoch Turner Schoolhouse, juste au nord du quartier de la Distillerie. Maxime et Elfi ne sont d’ailleurs pas les seuls chocolatiers québécois à participer à cette 2e édition du Festival.

En utilisant uniquement des espèces de cacao naturelles et péruviennes, Qantu parvient à offrir un chocolat aux saveurs puissantes.

Cacao ancestral et éthique

La maîtrise du chocolat de Qantu a été couronnée en 2017 par l’obtention de deux médailles d’or lors des Academy of Chocolate Awards de Londres.

Qantu utilise une espèce de cacao péruvien qui pousse naturellement, pas une variété hybride ou clonée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le second ingrédient essentiel est l’éthique: le respect des producteurs et des clients. Les intermédiaires sont limités afin de permettre une rémunération aussi avantageuse que possible pour les producteurs, garantissant une relation commerciale équitable.

Qantu peut ainsi rémunérer les coopératives jusqu’à deux fois plus, sans augmenter le prix final des produits. Ces bonnes relations lui permettent d’obtenir des fèves d’excellente qualité.

La marque de chocolat québécoise Qantu sera présente au Winter Chocolate Show de Toronto, le 1er février.

Le marché canadien en évolution

De plus en plus de Canadiens recherchent d’ailleurs des produits de plus haute qualité, et avec une forte histoire.

Le marché du chocolat est pléthorique et les orientations commerciales le sont tout autant. Qantu fait le choix de produits haut de gamme, respectueux des matières premières, des producteurs et de l’environnement.

Le Québec reste un important exportateur de chocolat, qui est le deuxième groupe de produits bioalimentaires exportés par la province. Mais 98% de ces exportations sont destinées aux États-Unis. Il reste donc encore beaucoup à faire pour diffuser le savoir-faire québécois en Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Lors du premier Winter Chocolate Show de Toronto l’an dernier.

Partager une expérience

Les événements comme le Winter Chocolate Show sont une occasion pour les artisans québécois de se faire connaître du public torontois, mais aussi de mieux cerner les attentes du marché. Ce gain de visibilité est une bonne opportunité pour Qantu, qui exporte déjà en France ou au Japon notamment.

Pourtant, diffuser la production à l’étranger n’est pas la priorité pour Maxime et Elfi, qui cherchent surtout à transmettre une expérience gustative.

Le couple de chocolatiers observe que la tendance actuelle s’oriente vers les chocolats avec saveurs, comme le caramel ou l’érable. Ils perçoivent également un intérêt croissant pour le chocolat blanc de haute qualité, un peu moins développé que le chocolat noir haut de gamme, indémodable.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur