Le charme tranquille des Cantons-de-l’Est (1)

Partagez
Tweetez
Envoyez

Tout en douceur, l’Estrie ouvre au visiteur les portes de son paradis. Des collines, des vallons en pente douce et des champs ondulants s’y étendent à perte de vue. Véritable havre de paix, le paysage entier semble habité par une tranquillité harmonieuse. Au détour d’une route de campagne, blottis dans un écrin de verdure, de charmants villages baignés d’une sérénité rêveuse laissent peu à peu deviner leurs contours réguliers. Ils se nomment Knowlton, Magog, Sutton, Frelighsburg, ou encore Dunham. On les découvre lentement et avec des yeux d’enfant, dans un recueil-lement à la fois émerveillé et contemplatif.

À une heure de route de Montréal, les Cantons-de-l’Est constituent‑la région la plus au sud du Québec. Leur territoire s’étend sur près de 13‑100 km2, délimité à la frontière par les États du Vermont, du Maine et du New Hampshire. Du haut du village de Frelighsburg, les montagnes des Appalaches se dévoilent dans toute leur splendeur, venant ainsi tracer une frontière naturelle entre l’Estrie et les États-Unis.

La beauté naturelle du paysage constitue l’un des atouts de la région. Il y en a bien d’autres. Au plus fort de la saison de ski, les monts Orford, Alfred-DesRochers et Giroux at-tirent amoureux de la glisse et amateurs de sensations fortes.

L’Estrie compte également de nombreux itinéraires à thème allant de la fabrication du cidre à la découverte du patrimoine historique. Et il y a de quoi faire, car ce dernier est riche en souvenirs.

Knowlton la coquette

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Perle coquette des Cantons-de-l’Est, Knowlton est l’un des villages où le souvenir d’une Histoire passée est palpable au gré d’une ballade dans ses rues calmes et ses boutiques à l’ambiance feutrée. En suivant une route qui zigzague, un clocher de brique noire, celui d’une église méthodiste, s’élance dans le ciel, son image renvoyée par le reflet des eaux assoupies. D’élégantes mai-sons en bois reconverties en galeries d’art, en restaurants et en boutiques, bordent la rue principale.

Voté l’un des plus beaux villages du Québec par le magazine L’Actuatité, Knowlton est aux Mon-tréalais ce que Unionville est aux Torontois. Ses boutiques de cadeaux, d’artisanat et d’antiquités en font un lieu privilégié de villégiature pour les citadins qui peuvent venir ici flâner et s’évader le temps d’un week-end.

Le village fait partie de ces lieux où l’héritage loyaliste est omniprésent. Il s’en dégage une impression de Nouvelle-Angleterre, d’abord par son nom aux consonances anglophones, puis par son architecture même, faite de maisons victoriennes bien entretenues et d’églises anglicanes et méthodistes sises en bord de route.

L’héritage loyaliste des Cantons-de-l’Est

Les premiers habitants de Cantons-de-l’Est furent les Loyalistes qui, vers 1791, divisèrent le territoire en Townships (en français, cantons). Plus de 10 000 d’entre eux, originaires des États-Unis, vinrent peupler les terres. Ils furent bientôt suivis par des Irlandais et des Britanniques. La région demeura majoritairement anglo-phone pendant de nombreuses décades.

Quand les Canadiens-français commencèrent à s’y installer à partir de 1850, on pensa qu’il était temps de trouver à la région un nom adéquat. Les Townships prirent alors le nom de Cantons-de-l’Est. Au gré des siècles, les Cantons furent divisés, occupés et transformés par leurs vagues successives d’immigrants. En 1946, on proposa l’appellation «Estrie», jugée davantage en accord avec la langue française. L’Estrie adopta ce toponyme, officiellement, le 14 août 1981, par un décret du gouvernement du Québec.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui, la population des Cantons-de-l’Est est constituée à 94% de francophones.

Dunham la gourmande

C’est dans les Cantons que l’on retrouve le plus grand nombre de vi-gnobles québécois. L’Estrie compte ainsi de nombreux bastions de terre dotés d’un microclimat propice à la culture de la vigne, celle-là même qui donnera par la suite le fameux vin du poète.

Signalisée par des grappes de raisins sur fond de panneaux bleus, la route des vins s’étend de Farnham à Knowlton, sur 132km. Pas moins de 13 vignobles sillonnent le chemin de l’amateur de vin. Prochain arrêt obligé: Dunham et le vignoble Les Blancs Coteaux, tenu par la famille Dubé.

Comme à chaque fois, les propriétaires n’hésitent pas à mettre la main à la pâte. Au travers de visites guidées, les touristes peuvent en apprendre davantage sur les cépages, les méthodes de vinification pour ensuite déguster le produit final. Les vins blancs sont fruités, délicats; à l’occasion, ils viennent se parfumer de poires, de pommes et de chêne. L’été, il est même possible de se payer un panier pique-nique pour aller le déguster en pleine nature. Dans ce décor champêtre, l’éva-sion est alors complète.

Vignoble Les Blancs coteaux, 1046 Bruce, route 202, Dunham, Tél/fax: 450-295-3503. www.blancscoteaux.com

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et si, après être redescendu au village de Dunham, avoir visité ses églises et ses maisons typiques, vous ressentiez un manque d’énergie, une irrésistible envie de sucreries, de petites douceurs pour apaiser l’âme et repartir du bon pied? Il suffit pour cela s’adresser à la gentille sorcière de Dunham qui a plutôt l’air d’une fée que d’une sorcière.

Karine Hamelin concocte des élixirs secrets, mais ces derniers n’ont jamais fait de mal à personne. Les chocolats et autres délices sucrés des Confiseries Hansel & Gretel ont l’air aussi alléchants qu’originaux. À 31 ans à peine, Karine Hamelin est la propriétaire de l’établissement et confectionne elle-même ces mille et une pe-tites gâteries. Ruche Miel, aiguillettes à l’orange, truffes à l’ancienne, sucettes au beurre d’érable; la jeune femme prend bien soin d’utiliser les produits naturels de la région.

Les Confiseries Hansel & Gre-tel, 3809, rue Principale, Dunham. Tél: 450-295-1320

Frelighsburg, la belle

Avec son vieux moulin au bord de la rivière, son hôtel de ville, son presbytère et son couvent, Frelighsburg vient elle aussi se classer parmi les plus beaux villages de la région. En empruntant les routes escarpées du village, on se retrouve bientôt au royaume de la pomiculture. Sur les hauteurs du Mont Pinacle est produit un délicieux cidre de glace prêt à être dégusté avec du foie gras et des fromages fins.

À la fin du mois de mai, le ver-ger de 430 acres qui s’étend à perte de vue, avec en toile de fond, les montagnes du Vermont, ressemble à s’y méprendre à une toile du peintre Vincent van Gogh. Quand au cidre de glace du Mont Pinnacle, il se vend un peu partout dans le monde. Pour plus d’informations: www.icecider.com

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Adresses utiles

Où dormir: Auberge Lakeview Inn. 50, rue Victoria, Knowlton. Tél: 1-800-661-6183, www.aubergelakeviewinn
.com.

Où aller: Antiquités Au Fil du temps, 3784 rue Principale. Dunham. Tél: 450-295-3209. La propriétaire de la boutique, Suzanne Robitaille, organise un circuit patrimonial en carriole tirée par des chevaux. Tous les samedis, de 10h à 17h, du 24 juin au 10 octobre.

Le Domaine de la Chevrottière: élevage de chèvres de race nubienne et fa-brication de shampooings, de savons, de laits et de rouge à lèvres. 326, C. Bruce, route 202, Dunham. Tél: 450-295-3584, www.domainedelachevrottiere.com

Quoi déguster: la fine fleur de l’art culinaire, les Canards du Lac Brome, produits dérivés disponibles dans la boutique située à Knowlton, au 40, Chemin Centre. Tél: 450-242-3825.

Tourisme des Cantons-de-l’Est:

1-800-355-5755 ou www.cantonsdelest.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur