Las Vegas, c’est du sérieux

Partagez
Tweetez
Envoyez

Las Vegas. Un monde parallèle étrange. Enivrant, mais surtout étrange. Réelle, mais onirique, cette ville est tellement spéciale qu’on a peine à croire tout ce qu’on y voit. Ce chaos mythifié est en fait organisé au quart de tour. Malgré les apparences, Las Vegas, c’est du sérieux. Visite guidée de ce surréalisme étudié.

Dans le monde parallèle qu’est la Strip de Las Vegas, il n’y a presque pas d’enfants. Fait peu connu, il n’y a pas beaucoup d’aînés non plus. La Strip est d’ailleurs trop frénétique, chaude et épuisante pour des gens âgés.

Las Vegas est surtout un repaire de trentenaires et quarantenaires, fringués et dédiés à tous les plaisirs et désirs. Ils viennent ici s’éclater dans un lieu à la fois sécuritaire et sinful… Où, comme dit le slogan du chic hôtel The Cosmopolitan, on trouve Just the right amount of wrong.

À noter toutefois que les hôtels hors de la Strip sont plus petits, plus relax, et souvent moins chers. Si vous en trouvez un près d’une station du Monorail, vous ferez probablement une bonne affaire.

Service à la clientèle

Las Vegas est la plus grande ville du monde dont la seule industrie soit le tourisme. On y trouve 17 des 20 plus grands hôtels des États-Unis! Des hôtels comme le Paris dont la galerie intérieure est si grande qu’elle comprend… une cour intérieure!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le service à la clientèle est sensationnel. La vitesse et l’effacité de tous les services sont des modèles du genre. Le niveau de luxe diffère toutefois beaucoup entre les hôtels majeurs. Il y a un monde de différence par exemple entre le chic noble du Wynn et le vernis très mince du Luxor. En général, payer un peu plus accorde beaucoup plus de luxe.

Même si les hôtels mythiques ont des thèmes distincts, on sent bien ici une cohésion de l’offre. Les moquettes de tous les grands casinos se ressemblent. Les restaurants sont complémentaires. Il y des logiques respectées dans les échelles de prix. Derrière les néons et clinquants, on sent bien que des comités d’orientation font le Vegas d’aujourd’hui et planifient celui de demain.

Rue Fremont

Le Vegas d’hier, des légendaires années 50 et 60, brillait sur Fremont Street, à 8 km de la Strip actuelle. Après des décennies de déclin, la rue Fremont se réinvente et devient un second pôle majeur d’activités. On y ressent les fantômes bienveillants de Dean Martin, Jerry Lewis, Frank Sinatra et Mel Tormé, les bâtisseurs du Las Vegas classique en l’honneur de qui on a nommé des boulevards.

Une visite guidée de Pop Culture Tours remet les pendules à l’heure. La visite de deux heures déconstruit les mythes et clichés qui enrobent l’image d’une ville dont les années de légende étaient sexistes, mafieuses et imbibées d’alcool et de valeurs déviantes.

En fait, le Vegas actuel est aussi troublant que celui d’hier – la nature humaine y offrant souvent un visage désolant de commercialisme et de sexisme simplement plus subtil qu’avant. L’infusion massive d’argent et de talents a toutefois des effets non pervers: l’art, la beauté, le design sont partout.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On peut dépenser beaucoup ici, mais on peut aussi ne dépenser presque rien du tout. De longues séances d’enchantement sont passées à admirer des halls et décors d’hôtels rassemblant un peu de tout ce qui se fait de mieux dans le monde.

Une semaine, voire 10 jours

Certes, Las Vegas est célèbre pour ses week-ends de folie. Mais des gens curieux peuvent facilement l’explorer pendant une semaine ou 10 jours. Il y a tant à voir.

Par exemple, le Mob Museum explique sur quatre étages l’histoire de la mafia américaine, qui contrôlait Las Vegas il n’y pas si longtemps. L’autre musée incontournable est le Neon Museum qui affiche sur un hectare les néons qui ont mythifié Las Vegas.

Il y a mille autres choses à visiter et à faire ici, du plus édifiant au plus saugrenu. La simple visite de tous les grands hôtels prend pas mal de temps. Il faut une stratégie, un plan d’attaque, sinon on manque beaucoup de choses. Un voyage à Las Vegas, c’est surréaliste, mais ça se prépare avec sérieux!

En vrac

Monorail, Big Bus Tours: Les transports publics de Las Vegas sont mauvais. Ainsi, le Monorail est fantastique, mais il est loin d’aller toujours où on veut.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Big Bus Tour va un peu partout, mais les commentaires des guides sont pénibles. Le bus Deuce est lent et souvent bondé. Et les taxis coûtent vraiment cher.

The Cosmopolitan est un hôtel 5 étoiles indépendant. C’est le seul hôtel de la Strip avec de grands balcons. Le hall est une merveille du multimédia, et le casino est très classe. À voir, le petit bar dans un grand chandelier et la pizzeria secrète… Le Cosmo propose de nombreux bars et restaurants d’exception.

L’hôtel 4 étoiles Vdara offre un des meilleurs rapports qualité-prix de la Strip avec ses grandes chambres. En outre, la piscine est agréable et le lounge Vice Versa est génial. On y est à l’extérieur, mais protégé des intempéries. On mange et boit des choses délicieuses en regardant la faune de Vegas entrer et sortir dans des limousines… Pas de casino ici, et le Vdara est complètement non-fumeur.

Hélicoptères vers le Grand Canyon: Pas donné, mais inoubliable. Papillon Tours fait très bien les choses. L’encadrement, la sécurité, le plaisir sont constants.

Le Rêve: Brillant parmi les grands spectacles de Las Vegas, Le Rêve est unique à cause de sa scène qui entre et sort de l’eau. On n’est jamais loin de l’action. Un événement, soir après soir, depuis 10 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Chapelle de mariage: Les mariages de Las Vegas se font avec grandeur et folie, mais il y a un fond de rigueur et de romantisme inattendu dans ces cérémonies.

Le renouvellement des vœux est maintenant plus courant que les mariages. Avec ou sans Elvis, les frissons sont assurés. Une bonne adresse: A Wedding Chapel tenue par des gens sympathiques et dédiée au bonheur de leurs clients.

* * *

Office de tourisme de Las Vegas

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur