Comité francophone de la Ville de Toronto: c’est (re)parti!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le nouveau Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto, qui a tenu sa première réunion lundi matin à l’Hôtel de Ville, a élu Gilles Marchildon comme co-président, aux côtés du co-président désigné par la Ville, le conseiller d’Etobicoke Peter Milczyn.

Ce dernier s’est dit très fier que le Conseil municipal ait rétabli le Comité francophone, aboli au début du mandat de Rob Ford avec d’autres comités consultatifs communautaires: «c’était une erreur d’avoir aboli le Comité» qui existait depuis une trentaine d’années.

Dans un premier tour de table, Gilles Marchildon a d’ailleurs soutenu que Toronto a «l’obligation morale», en tant que métropole d’un pays bilingue, de valoriser sa francophonie, même si celle-ci ne constitue pas la plus grosse minorité.

Outre Gilles Marchildon, le président du lobby politique des francophones de Toronto, l’ACFO Toronto, cinq autres personnes ont été appelées par la Ville à siéger au Comité: Yannick Rose, le président du Club canadien de Toronto, Guy Mignault, le directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Lise Marie Baudry, la directrice générale du Centre francophone de Toronto, Isabelle Girard, la directrice générale des Centres d’accueil Héritage, et Léonie Tchatat, la directrice générale de La Passerelle I.D.É.

L’un des mandats du Comité francophone est d’assurer une liaison entre la Ville de Toronto et l’Association francophone des municipalités de l’Ontario, dont la directrice générale Jacqueline Noiseux a fait une présentation à cette première réunion.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’AFMO célèbre cette année son 25e anniversaire. En 2015, a dit Mme Noiseux, l’AFMO pourrait décider de tenir son congrès à Toronto, qui était une municipalité fondatrice de l’Association.

Au cours d’une première discussion sur les enjeux francophones pour la Ville de Toronto, Gilles Marchildon a mentionné le milieu scolaire, le projet de Maison de la francophonie et l’immigration francophone. Isabelle Girard a soulevé le besoin de logement abordable pour les aînés, et Guy Mignault a suggéré de promouvoir la visibilité de la francophonie torontoise, notamment au moyens de noms de rue ou de plaques historiques.

Le Comité ne se réunira que deux ou trois autres fois avant les élections municipales du 27 octobre prochain, après quoi il faudra le reconstituer pour, cette fois, un mandat de quatre ans.

Peter Milczyn lui-même est candidat libéral aux élections provinciales du 12 juin prochain, contre l’ancien maire adjoint conservateur Doug Holiday, qui l’avait battu lors d’une élection partielle l’an dernier.

Voici le lien pour s’abonner à la liste de distribution pour le comité français de la Ville (et n’importe lequel autre comité). Il faut trouver « French Language Advisory Committee » plus bas sur la page: http://www.toronto.ca/legdocs/e-updates/subscribe.htm

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur