L’art d’utiliser un bon serviteur : l’argent

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’argent Ne Fait Pas Le Bonheur?
Celui qui a dit ça est un sacré menteur!
L’argent Ne Fait Pas Le Bonheur?
Allez racontez ça à votre percepteur!

– chanson des Parisiennes

Que signifie l’argent de nos jours? Étrange question, peut-être. Pertinente elle l’est, mais il est difficile de donner une réponse, chacun ayant la sienne en fonction de son état social actuel ou espéré, de ses expériences positives ou négatives, bref de sa situation personnelle relative à l’argent.

Pour nos parents ou nos grands-parents, l’agent était visible sous la forme de petits rectangles de couleur, représentant une célébrité historique ou un paysage, et un libellé en dollars ou en francs, roubles, leva ou autres devises pour des valeurs étrangères.

Et ces billets avaient ou ont encore une odeur puisque des douaniers ont formé des chiens capables de la détecter.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tout va très bien

On trouve à la télévision une série intitulée Célèbres et fauchés. Chaque émission concerne une personnalité qui a gagné des millions, les a dépensés à tort et à travers, et se retrouve sans le sou (Michael Jackson, Tori Spelling, Nicolas Cage, Johnny Depp…).

La finale rappellerait un grand succès de la chanson de Paul Misraki:

Eh bien! Voilà, Madame la Marquise,
Apprenant qu’il était ruiné,
À peine fut-il revenu de sa surprise
Que M’sieur l’Marquis s’est suicidé.

Mais à part ça, madame la Marquise,

Tout va très bien, tout va très bien.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
À gauche: Alexandre Dumas père, le plus célèbre, auteur des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte Cristo) et Alexandre Dumas fils (La dame aux camélias).

Mauvais maître, bon serviteur

C’est à Alexandre Dumas fils (en préface de La Dame aux camélias, 1848) que nous devons la citation «N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut: c’est un bon serviteur et un mauvais maître.»

Cet énoncé devenu proverbial a fait l’objet d’innombrables commentaires. L’argent est un moyen utilisé par les humains pour donner une valeur aux choses. Et l’argent est un moyen d’échange qui simplifier la vie, mais on ne le voit plus.

Cela permet d’acheter des choses ou d’en vendre. On obtient donc quelque chose à la place de cette autre chose qu’est l’argent comme un serviteur, d’ordinaire une personne, qui est au service de quelqu’un, d’une collectivité.

L’argent est un mauvais maître, car certaines personnes se laissent dominer par ce moyen de paiement ou d’achat. Ou on a de l’argent et on l’accumule en le gardant en réserve. Et plus encore, on en veut toujours plus, attiré par l’argent, peu importe d’où il vient. On a peur d’en perdre la valeur ou, autre excès, on le dépense sans compter jusqu’à la ruine finale.

Avant Dumas: Bacon et Horace

Cependant, estime Alexandre Dumas fils (c’est le père, auteur des Trois mousquetaires et de nombreux grands romans, qui est célèbre), «beaucoup d’argent peut être utilisé à de bonnes fins. Pensons aux associations qui sont des regroupements de personnes qui mettent en commun leurs moyens pour exercer une activité sans penser à leur enrichissement personnel. Leur but est la plupart du temps d’améliorer les conditions de vie des personnes défavorisées. Le commerce équitable, par exemple, est une association qui vend ses produits à un prix plus élevé. Le profit ainsi tiré est donné aux travailleurs. Il augmente donc leur salaire, améliore leurs conditions de vie et naturellement celles de leur bien-être.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alexandre Dumas fils a peut-être emprunté sa citation. Francis Bacon mentionnait au XVIIe siècle la formule latine «diuitae bona ancilla, pessima domina», qui dériverait d’une formule du poète latin Horace (-65 -8) au Ier siècle avant notre ère.

Le bonheur

Ou bien la première mention écrite du proverbe serait de Pierre Choderlos de Laclos, officier militaire et écrivain amateur (1741-1803).

Dans son œuvre Les liaisons dangereuses, de renommée internationale, il fait écrire à la Marquise de Merteuil: «J’avoue bien que l’argent ne fait pas le bonheur; mais il faut avouer aussi qu’il le facilite beaucoup.»

«L’argent ne fait pas le bonheur. C’est même à se demander pourquoi les riches y tiennent tant», ajoutait Georges Feydeau (1862-1921).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur