L’Alliance française vibre au rythme des guitares

Partagez
Tweetez
Envoyez

«De la musique avant toute chose», écrivait le poète Paul Verlaine. Une maxime que l’Alliance française de Toronto s’est appropriée en ce début d’automne.

Mercredi 30 septembre, le centre culturel recevait le guitariste de jazz Biréli Langrène. Né en Alsace dans une famille de tradition manouche, ce musicien chevronné commence la guitare dès l’âge de 4 ans.

Dans le cadre d’une classe de maître, suivie d’une réception, Biréli Langrène a répondu avec enthousiasme aux questions du public, tantôt en français, tantôt en anglais, dans le Théâtre Spadina de l’AFT.

Accompagné de trois musiciens, il a joué plusieurs morceaux. En communion avec l’auditoire, le guitariste a immédiatement accepté qu’un de ses admirateurs le rejoigne sur scène, avec son mélodica (sorte d’harmonica à clavier), pour une improvisation saluée.

«Le public était très réceptif et investi», a déclaré le musicien, ravi, en entrevue à L’Express. Après un bref passage à Toronto en 1985, Biréli Langrène espère bien encore découvrir un peu plus cette ville. Il se produisait le lendemain soir au théâtre Flato de la ville de Markham.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ça me fait très plaisir de revenir», souligne-t-il. À 49 ans, celui qui se dit influencé par le guitariste Django Reinhardt sillonne les villes, dans le cadre d’une tournée. Une vie au jour le jour, sans projets définis, dictée par l’amour de la musique.

«J’exerce une passion, un métier que j’aime. C’est merveilleux», s’exclame le musicien.

Donné Roberts

Autre ambiance vendredi 2 octobre, toujours au Théâtre Spadina. Donné Roberts, guitare, chanteur et auteur-compositeur malgache, y a inauguré une série de concerts dédiée aux musiques du monde.

Entouré de quatre musiciens, il a interprété une musique en provenance de Madagascar teintée d’arrangements modernes.

Une partie du public, encouragée par le rythme entraînant, s’est levée pour danser et chanter. «Surtout, n’hésitez pas!», les a encouragé Donné Roberts.
 
La musique? Une histoire de famille. «Je joue depuis l’âge de neuf ans avec mes frères et soeurs», raconte le chanteur à L’Express.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après avoir vécu à Moscou, Donné Roberts s’est installé à Toronto, une source perpétuelle d’inspiration selon lui. «Il y a tellement de multiculturalité. J’ai eu la chance de jouer avec de nombreux musiciens».

Un mot d’ordre dans ses paroles: le bonheur. «J’apprécie tout ce que j’ai et j’en ai fait une chanson d’appréciation», déclare-t-il.

Donné Roberts prépare un nouvel album pour 2016, dont la sortie sera accompagnée d’une tournée.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur