L’Âge des ténèbres en première nord-américaine à Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Festival international du film de Toronto déroulera le tapis rouge pour le cinéaste québécois Denys Arcand, lors de l’édition 2007 de l’événement, début septembre.

Ses organisateurs ont dévoilé la portion canadienne de leur programmation mardi, à l’occasion d’une conférence de presse au cours de laquelle on a appris que L’Âge des ténèbres d’Arcand aura droit à une présentation spéciale lors d’une chic soirée de gala.

Cette première nord-américaine échappe donc au Festival des films du monde de Montréal, et les cinéphiles québécois devront patienter pour le voir jusqu’au 7 décembre, date de la sortie du film en salles au Québec, a confirmé le porte-parole du distributeur, Alliance Atlantis Vivafilm.

Selon sa productrice, Denise Robert, L’Âge des ténèbres suit un peu la même trajectoire que Les Invasions barbares, le film précédent d’Arcand. Si on accepte une invitation pour une présentation de gala à Toronto, on accepte d’accorder l’exclusivité, a-t-elle affirmé. Le festival torontois «est important pour le marché américain», a rappelé Mme Robert.

La comédie d’Arcand, qui met notamment en vedette Marc Labrèche, clôturait le Festival international du film de Cannes, en mai dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Parmi les autres cinéastes à l’affiche au festival torontois cette année figurent également François Girard, qui présentera sa dernière oeuvre, Soie, adaptation du best-seller d’Alessandro Baricco, et Denis Côté, avec Nos vies privées.

Les festivaliers pourront aussi voir le deuxième volet de la trilogie de Bernard Emond, Contre toute espérance, dans la section «Contemporary World Cinema». Guylaine Tremblay et Guy Jodoin se partagent les premiers rôles. À Montréal, le cinéaste s’est dit «très content et très fier» que son film ait été sélectionné par Toronto, une semaine après l’annonce de sa participation à la compétition au Festival de Locarno, en Suisse.

Le livre J’ai serré la main du diable du général à la retraite Roméo Dallaire a inspiré le film de Roger Spottiswoode, Shake Hands With the Devil, aussi au programme à Toronto.

Comme L’Âge des ténèbres, le thriller Eastern Promises, du Canadien David Cronenberg, aura lui aussi droit à une projection de gala.

Dans la catégorie «Canadian Open Vault», qui présente de grands classiques du cinéma canadien, le festival a mis à son affiche le très primé Les Bons Débarras, tourné en 1980 par Francis Mankiewicz sur un scénario de Réjean Ducharme, avec Marie Tifo, Charlotte Laurier et Germain Houde, entre autres. Le film avait pour directeur photo Michel Brault, dont neuf titres sont justement au programme de la rétrospective annuelle du cinéma canadien au festival torontois, y compris Les Ordres et Pour la suite du monde.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La catégorie «Canada First!» donne la vedette aux premiers longs-métrages de cinéastes canadiens ou à des réalisateurs canadiens présentant leurs oeuvres pour la première fois au festival; Le Cèdre penché, du Québécois Rafaël Ouellet, et Continental, un film sans fusil, de Stéphane Lafleur, seront du lot.

Le 32e festival du film de Toronto se déroule cette année du 6 au 15 septembre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur