La Sagouine à l’image de Viola Léger

Viola Léger, La petite histoire de la Sagouine, récit, Moncton, Éditions Perce-Neige, 2017, 150 pages, 25 $.

Viola Léger, La petite histoire de la Sagouine, récit, Moncton, Éditions Perce-Neige, 2017, 150 pages, 25 $.


10 juillet 2017 à 11h36

Qui dit la Sagouine dit Viola Léger. Ce personnage emblématique créé par Antonine Maillet a toujours reposé sur les épaules de Viola Léger qui en raconte les origines et les débuts dans La petite histoire de la Sagouine. Ce récit est d’une valeur documentaire et archivistique inestimable.

Dans la préface, Gabriel Robichaud écrit que le mythe de la Sagouine n’aurait pas pu vivre aussi longtemps «sans la générosité, la rigueur, la fougue, la vulnérabilité, la fierté féroce, l’humilité et la force de cette femme» Viola Léger.

La Sagouine fait ses premiers pas en novembre 1970 sur les ondes de CBAF, la radio de Radio-Canada à Moncton. D’abord un texte de 15 minutes, puis un second. Comme le public en redemande, Antoine Maillet en écrit d’autres et les lit elle-même.

Viola Léger
Viola Léger

Le premier spectacle en bonne et due forme a lieu au Théâtre Les Feux Chalins, à Moncton, le 26 novembre 1971. Le texte indique «pièce pour femme seule», mais Viola Léger n’est pas d’accord.

«La Sagouine et les Acadiens ne font qu’un. Ils ne sont pas des spectateurs; ils sont dans le spectacle.» D’ailleurs, la Sagouine n’est pas seule sur scène; il y a, dans le texte, la présence suggérée de Gapi, la sainte, la serveuse sociale, le voisin, le prêtre, le fonctionnaire, etc.

C’est pour cette raison que Viola Léger insiste sur le fait que «La Sagouine n’est pas un monologue, c’est un dialogue».

La comédienne précise que la Sagouine appartient à tout le monde parce qu’elle est «la sagesse, la dignité, l’espoir, la vie, la lutte et la victoire». Elle ajoute qu’«il n’y a rien dans le texte de La Sagouine qui n’est pas vrai ou trop vrai».

La Sagouine a toujours été jouée sans décor, juste quelques accessoires. L’un d’eux est une chaise berçante, symbole de la raconteuse: «aucun accessoire n’est plus approprié ni plus stimulant pour réchauffer la mémoire et la langue.»

Le récit nous apprend qu’on n’a pas changé un iota du spectacle acadien pour le faire passer au Québec. Il a été présenté au moins 700 fois au Théâtre du Rideau Vert.

La Sagouine a été à l’affiche à Toronto en 1979 (600e représentation) et en 1988 (900e représentation), mais la petite histoire que raconte Viola Léger se termine en 1976. Elle couvre l’Acadie, le Québec et l’Europe. En 35 ans de carrière, la comédienne a incarné la Sagouine près de 3 000 fois.

Côté anecdotique, on apprend que la comédienne s’est toujours imposé un régime rigide lorsqu’elle jouait: «petit-déjeuner léger assez tard, puisque je me couche et me lève tard; le lunch encore très léger vers les deux ou trois heures; ensuite trois heures de préparation pour le spectacle, dont une heure d’exercices physiques». Le vrai repas est pris après le spectacle.

Viola Léger note que les Acadiens l’ont souvent félicitée dans la rue en lui demandant «comment va Gapi?» sans s’informer de la Sagouine. «C’est un des plus beaux compliments que je puisse recevoir.»

Ce merveilleux récit se termine sur un cahier de 16 photos en noir et blanc. La première nous montre celle qui a été sénatrice du 13 juin 2001 jusqu’à sa retraite à l’âge de 75 ans le 29 juin 2005.

Viola Léger dans son personnage de la Sagouine.
Viola Léger dans son personnage de la Sagouine.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur