La RPM est une aubaine

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans une province qui a voté conservateur pour la majorité de son histoire, le parti de Mike Harris emporte, avec 44,8% des votes de la province, 63% des sièges. Février 1997, le gouvernment de M. Harris annonce qu’il fermera Montfort, le seul hôpital francophone dans la province. Heureusement, S.O.S. Montfort et plusieurs autres acteurs sont venus à la rescousse.

Revenons aux résultats des élections. Comme dans toutes élections depuis 1937, que le parti gagnant soit conservateur, NDP ou libéral, ce parti obtient une plus grande portion de sièges que le vote populaire le désire. C’est une caractéristique de notre système électoral actuel. Une alternative proposée par l’Assemblée des citoyens est la représentation proportionnelle mixte. Les Ontariens auront l’occasion de ratifier la proposition lors du référendum du 10 octobre. C’est une occasion historique.

La représentation proportionelle mixte permet aux votes de tous les Franco-Ontariens de compter, quelque soit leur lieu d’habitation. De plus, la représentation linguistique s’améliorera dans tous les partis, puisque tous les partis gagneront des votes en améliorant leur représentation linguistique au lieu de se concentrer sur les différences géographiques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si les Conservateurs avaient eu seulement 44,8% des sièges au lieu de 63% comme le vote populaire le voudrait, peut-être qu’ils n’auraient pas menacé de fermer Montfort.

Les Franco-Ontariens du Nord et de l’Est de l’Ontario sont peut-être capables d’élire facilement des députés libéraux grâce à leur concentration géographique, mais l’avantage vaut très peu dans une province qui a élu des gouvernement majoritaires conservateurs, encore moins pour les Franco-Ontariens n’habitant pas dans ces régions. Lorsque l’histoire se répétera, l’agenda libéral pourra être ignoré.

Aucun gouvernement majoritaire, qu’il soit conservateur, NPD ou libéral, n’a obtenu une majorité des votes depuis 1937. Tous les électeurs Ontariens, incluant les Franco-Ontariens, gagnent avec la représentation proportionelle mixte, un choix qu’ils pourront affirmer le 10 octobre prochain.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur