La Renaissance, un mouvement révolutionnaire

Wundram, Manfred. RENAISSANCE, Éditions Taschen, 2017, relié, 26 x 21 cm, nombreuses illustrations, 96 p. La jaquette à rabats reproduit un tableau de Giovanni Bellini, Le Doge Leonardo Loredan, vers 1500/02, huile sur bois, 61 x 45 cm. Londres, The National Gallery.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Si le Moyen Âge (476-1492 environ) qui a précédé cette période appelée Renaissance (1300-1700) n’a pas été une période grise d’obscurantismepourquoi cette importante période historique s’appelle-t-elle ainsi, puisqu’elle ne renaît pas d’une époque morte mais bien vivante?

La raison vient d’événements historiques qui sortent du cadre médiéval, le terme Renaissance ne se justifiant pas par rapport au Moyen Âge.

En 1453, les Ottomans qui se trouvaient de l’autre côté du Bosphore en face de Constantinople, ancienne capitale de l’Empire romain d’Orient ou byzantin, s’emparent de cette ville, lors de leur invasion des Balkans.

Manuscrits de l’Antiquité

Les moines de Constantinople se réfugient en Italie, mais ils n’arrivent pas les mains vides. Ils ont emporté avec eux ce qu’ils ont de plus précieux: des manuscrits et quelques objets d’une époque antérieure, dénommée généralement l’Antiquité, qui a succédé à la Préhistoire et précédé le Moyen Âge.

Ces manuscrits, que les moines conservaient précieusement depuis l’Antiquité, vont contribuer à susciter un renouveau de la conception artistique, particulièrement à Florence où les artistes ont toute liberté d’expression.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et les moines ne sont pas les seuls à gagner l’Italie. Les troubles qui sévissent à Constantinople incitent au départ les élites intellectuelles et artistiques de l’ancien Empire byzantin, et elles importent avec elles l’astronomie, les mathématiques, la poésie et les arts.

L’humain retrouve sa place

Pour se limiter au domaine artistique, ce renouvellement se manifeste par quelques caractéristiques significatives. Au lieu de se tourner essentiellement vers la religion, comme au Moyen Âge, la création artistique s’inspire de la mythologie et des valeurs humaines traduisant l’épanouissement de la personne.

Les peintres et les sculpteurs n’hésitent plus à représenter la beauté des corps humains dénudés. Les architectes s’affranchissent du style gothique. Les enseignements de Pythagore et de Vitruve ressurgissent. La pensée se libère progressivement des contraintes religieuses et se tourne vers les aspirations au bonheur, à la paix et au progrès. Le passé redevient présent

«Pour la première fois, l’art pénètre dans la sphère privée: les œuvres ne sont plus seulement commandées par le pouvoir religieux ou séculier, mais entrent dans les maisons bourgeoises.» Et les premières bibliothèques sont créées.

Invention de la perspective

Commencée à Florence, la Première Renaissance (1400-1450) voit ce retour aux modèles antiques avec l’invention de la perspective par Brunelleschi qui, vers 1415, peint un petit tableau représentant, en perspective, le baptistère de Florence, avec le sculpteur Donatello qui est un des cinq rénovateurs de l’art, et le peintre Masaccio, l’architecte peintre sculpteur Brunelleschi, les sculpteurs Ghiberti et Luca della Robbia.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Haute Renaissance (1450-1520) se poursuit à Rome. C’est l’époque des grands projets et des noms célèbres. Léonard de Vinci, Raphaël, Michel-Ange, Botticelli. Et ce renouvellement artistique gagne la France, puis le reste de l’Europe. Ce qui se passe alors en Italie, dans tous les domaines, fascine les autres pays qui s’ouvrent à une vague d’italianisme.

Mais le terme Renaissance n’est pas encore utilisé. Il l’est pour la première fois en 1855 par l’historien français Jules Michelet (1798-1874) qui utilise ce mot dans le titre d’un de ses ouvrages dans lequel il évoque la «découverte du monde et de l’Homme» au XVIe siècle.

L’historien de l’art suisse Jakob Burckhardt (1818- 1897) donne un sens plus large à la notion de Renaissance dans son ouvrage Die Cultur der Renaissance in Italien, La Civilisation de la Renaissance en Italie (1860), pour en faire le début de l’humanisme et de la conscience modernes.

Un ouvrage d’art

On pourra trouver une illustration des renseignements qui précèdent et qui donnent quelques repères concernant cette période de renouveau frénétique, dans l’ouvrage Renaissance de la Petite Collection des éditions Taschen. Dans les 96 pages habituelles des livres de cette série, la Renaissance brille de tout son éclat grâce aux nombreuses reproductions de tableaux de peintres qui s’inscrivent dans ce mouvement.

Une première section intitulée «La peinture européenne au XVe et au XVIe siècle» sert d’introduction à cet ouvrage (p. 7-33) et brosse une perspective générale de cette période par un texte explicatif et descriptif que de nombreuses reproductions accompagnent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La deuxième partie présente en ordre alphabétique 31 peintres qui ont apporté leur contribution picturale à la Renaissance. Pour chaque peintre, qu’il soit ou non célèbre, une notice biographie lui est consacrée dans la page de gauche et une reproduction en pleine page d’une de ses œuvres illustre la page de droite.

Le lecteur peut ainsi découvrir quelques-unes des caractéristiques artistiques mentionnes précédemment: thèmes non religieux, nudité des corps. perspectives, scènes champêtres. Et l’on retrouve des noms bien connus comme ceux de Léonard de Vinci, Michel Ange, El Greco, Fra Angelico, Holbein, tout en faisant connaissance avec des artistes un peu moins connus du grand public.

«À travers les célèbres maîtres de ce mouvement et ses adeptes moins célèbres, cet ouvrage donne une vision complète de ce phénomène extraordinaire, ces quelques siècles de bouleversements qui ont façonné des génies.» (Éditeur)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur