La recherche appliquée se mobilise en faveur du secteur agroalimentaire

Forte demande pour les aliments locaux

Un marché fermier. La pandémie a généré un engouement pour les aliments produits localement.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La pandémie de CoViD-19 a eu au moins une répercussion positive dans le Nord-Est de l’Ontario: la demande d’aliments cultivés et produits localement est en forte augmentation.

Si l’opportunité est tangible pour les entreprises agroalimentaires, celle-ci s’accompagne de nombreux défis en vue de satisfaire la demande.

Besoins émergents

C’est de ce constat qu’est né un projet de collaboration entre le Collège Boréal, l’Université de Guelph et des organismes représenté par The Rural Agri-Innovation Network (RAIN), Northern Ontario Farm Innovation Alliance (NOFIA), et The Greater Sudbury Food Policy Council.

Financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le projet de recherche appliquée vise à identifier rapidement les besoins émergents des entreprises agroalimentaires dans le but de les aider à s’adapter à la situation.

«Nous avons vu que les producteurs du nord ont redoublé d’innovation pour faciliter l’accès à leurs produits, mais qu’il y avait sans doute encore plus à faire. D’où l’idée de mettre la recherche appliquée au service de l’innovation dans ce secteur», explique Robin Craig, directrice de la Recherche et de l’Innovation au Collège Boréal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pendant et après la pandémie

Dans un premier temps, les partenaires vont travailler avec les producteurs pour comprendre les enjeux qui ont surgi à l’aune de la crise sanitaire, et amorcer de nouvelles pratiques afin d’assurer un soutien adéquat aux activités de production, de distribution et de commercialisation.

On veut aussi déjà prévenir les risques de pénuries en cas de prochaines pandémies.

Dans un second temps et à plus long terme, il s’agira de développer des recommandations et stratégies commerciales à destination des entreprises agroalimentaires afin de pérenniser les initiatives qui viennent renforcer la viabilité économique et la sécurité alimentaire dans la période post-pandémie.

Le président du Collège Boréal, Daniel Giroux, la vice-présidente à l’Enseignement, Lyne Michaud, la directrice du centre RIB, Robin Craig, et le doyen de l’École des métiers et technologies appliquées, Daniel Leduc.

Une carte déjà en ligne

Parmi les stratégies mises en œuvre, l’Université de Guelph s’est attelée ces dernières semaines à répertorier l’offre agroalimentaire des producteurs locaux de la région pour créer une carte interactive.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Déjà accessible, cette carte permet aux consommateurs d’identifier les options proches de chez eux, souvent méconnues faute d’investissements en publicité et marketing.

«Nous sommes toujours à la recherche de contenu de la part des producteurs pour qu’elle soit la plus inclusive possible», ajoute Sara Epp, professeure adjointe à l’École du design environnemental et du développement rural de l’Université de Guelph.

D’autres initiatives verront le jour au cours des prochaines semaines et prochains mois dans la perspective de contribuer à dynamiser un secteur agroalimentaire à fort potentiel de croissance.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur