La réalité virtuelle deviendrait-elle réelle?

FIVARS 2017

Toronto devient une plaque tournante de la réalité virtuelle.

Toronto devient une plaque tournante de la réalité virtuelle.


11 septembre 2017 à 16h39

La semaine est bien occupée en ce qui concerne le cinéma et les médias du futur!

Depuis deux ans, les lecteurs auront pu constater que L’Express consacre régulièrement ses colonnes aux nouvelles technologies interactives telles que les réalités virtuelles et augmentées.

Grâce à l’évolution rapide des technologiques médiatiques ces dernières années, ce qui était il y a vingt ans un fantasme de science-fiction réservé à quelques chercheurs dans des laboratoires de pointe, se retrouve dorénavant de plus en plus accessible au public, même si pas toujours au point et parfois encore à l’état embryonnaire.

Les équipements deviennent de plus en plus performants et portables, et les artistes et concepteurs partagent leurs résultats et expériences avec nous de manière beaucoup plus ouverte comme le démontrent les multiples évènements qui fleurissent ces derniers mois.

Les Gladiateurs du Colisée: une immersion impressionnante.
Les Gladiateurs du Colisée: une immersion impressionnante.

Toronto en tête d’affiche

Ces jours-ci, entre autres, vous pourrez découvrir gratuitement des immersions et des applications de réalité augmentée au grand kiosque temporaire #GalaxyLife de Samsung, au coin des rues Front Ouest et Simcoe, ouvert depuis début septembre et jusqu’au 14, ainsi que lors du festival de rue du TIFF, pour l’exposition autochtone 2167 dont nous parlions la semaine dernière.

Mais la pièce de résistance est tout autre. Elle arrive en grande pompe sous la forme du très torontois FIVARS, festival international des réalités virtuelles et augmentées, qui fête ses trois ans et ouvrira ses portes du 15 au 17 septembre prochain dans les tous nouveaux locaux du temple local de la VR, House of VR, au 639 rue Queen Ouest de 10h à 19h.

Le festival vétéran, puisqu’il s’agit d’un des tout premiers du genre à avoir été créé pour le grand public, exposera à son habitude la crème des nouvelles technologies et expériences en matière de réalité virtuelle et augmentée avec une vingtaine de stations HTC Vive, Oculus Rift, GearVR, GoogleVR et quelques prototypes, sélectionnés parmi plus de 200 soumissions avant-gardistes venues du monde entier, en 360, 360-3D et AR.

Des découvertes pour tous

Il est connu que certaines de ses expériences provoquent parfois des petites nausées chez le public non averti, et FIVARS met un point d’honneur à sélectionner celles qui seront le moins susceptibles d’induire ces conséquences. Mais il est tout de même à noter que les immersions en 360 et 360-3D sont réservées aux plus de 13 ans. Les expériences et œuvres en réalité augmentée sont, elles, ouvertes à tous.

Bien campés sur nos deux pieds bien réels, nous avons plongé dans ces mondes parallèles et sélectionné pour vous :

Ashes To Ashes
Ashes To Ashes

Ashes to Ashes, du Hollandais Ingejan Ligthart Schenk, nous présente une famille bien bizarre et leur manière encore plus étrange de gérer le décès de leur patriarche, le tout vu à travers les yeux de celui-ci et sur un plateau de cinéma changeant constamment à la manière des publicités pour Old Spice.

L’effet est à la fois entraînant et dérangeant, mais illustre plutôt efficacement les relations dysfonctionnelles entre les différents intervenants. On peut aussi bien y sentir les différences culturelles entre les mentalités européennes et nord-américaines.

Asteroids!, de l’Américain Eric Darnell, nous ramène dans l’univers de Mac, Cheez et leur robot Peas. Ils sont cette fois en mission aux confins du cosmos et sont attaqués par un groupe d’insectes géants aux dents pointues au milieu d’un champ d’astéroïdes.

L’homme dauphin (Dolphin Man: Search with Fabrice Schnöller), du français Benoit Lichtí, ou l’on plonge en apnée avec Fabrice Schnöller, sorte de Jacques Mayol moderne, en compagnie de dauphins et baleines pour mieux découvrir les mœurs et moyens de communication.

Les gladiateurs et le Colisée, de Joerg Courtial, nous vient d’Allemagne et nous plonge dans l’univers de la Rome antique, au beau milieu du Colisée pour assister à des combats de gladiateurs comme jamais auparavant. L’expérience est saisissante de proximité et de réalisme, s’il y a une seule immersion à tenter dans le festival, c’est celle-ci!

Kiss Me, du Japonais Ryutaro Nakamura, est un vidéoclip de nouvelle génération qui nous place au littéralement au centre de l’amusante chorégraphie créée pour la nouvelle chanson du groupe nippon POP.

Le Canada participe aussi à FIVARS avec Sanctuary, de Shivanya Mulekar, un court documentaire capturant la vie quotidienne de la famille Juhasz, qui s’est réfugiée dans une église canadienne depuis novembre 2014.

City of Ghosts
City of Ghosts

Le Québécois Olivier Asselin présente également City of Ghosts, une aventure en réalité augmentée à 360, qui permet aux utilisateurs équipés d’un téléphone intelligent ou d’une tablette, d’interagir dans l’espace réel avec des personnages en 3D au cœur d’un scénario élaboré à travers plusieurs lieux, les invitant à suivre une histoire d’amour, vie, mort et fantômes à travers le temps.

Venu des États-Unis, The Cooties, de Josh Gladstone, est également un vidéo-clip, mais interactif cette fois, et dont le décor change en permanence selon ou le spectateur place son regard.

Également en provenance de nos voisins du Sud, In His Presence, de Brenda Colonna, tente de nous mettre en méditation et en prière, en compagnie d’une présence virtuelle de Jésus Christ.

The Dream Collector est un ovni poétique en 3D arrivé de Chine par l’intermédiaire de Mi Li, où nous observons les pérégrinations d’un vieil homme et de son chien, qui vivent dans une décharge ou ils ramassent les «ordures» humaines qui y ont été abandonnées.

Priya's Mirror
Priya’s Mirror

Et pour terminer, Priya’s Mirror, l’aventure fantastique de l’américain Dan Goldman, touche au très contemporain sujet des agressions à l’acide sur les femmes en Inde en nous contant l’histoire de Priya et de son tigre volant Sahas, qui découvrent un château abritant des victimes défigurées et leur viennent en aide en confrontant Ahankar, le démon-roi les ayant bannies de la société moderne à cause de leurs cicatrices.

Retrouvez les bandes-annonces de toutes les expériences sur le site de FIVARS et, pour ceux qui ont des lunettes GOOGLE VR, certaines de ces expériences sont disponibles en ligne gratuitement sur YouTube VR notamment. Bon voyage!

Les équipements deviennent de plus en plus performants et portables.
Les équipements deviennent de plus en plus performants et portables.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Grosse fin de septembre franco à Toronto

Jean-Pierre Ferland lance le festival Francophonie en fête le 22. Gabrielle Goulet fête le Jour des Franco-Ontariens le 25. Robert Charlebois est à Markham le 28 et à Toronto le 29. Tifane fait partie de la Nuit africaine le 30.
L’agenda des francophones et des francophiles du Grand Toronto est plein ces deux prochaines semaines: festival Francophonie en Fête, anniversaire du Collège français, Jour...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h22

TIFF 2017: des cris dans les salles obscures

Downrange
Suite à la suppression, pour l’édition 2017 du Festival international du film de Toronto, de deux programmes du festival international de Toronto, dont Vanguard,...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h10

Musique Extravaganza Afro-Caribéenne

elage
À l’image d’un repas gastronomique aux mille et une saveurs, la Nuit Africaine viendra clôturer en beauté une délicieuse 12e édition du festival Francophonie...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h09

Édouard et les maisons de bouteilles

La première maison de bouteilles d’Édouard a été construite en 1980. (Photo: Sandra Dorélas)
Île-du-Prince-Édouard
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h07

Les sucres naturels ne sont pas meilleurs que les sucres raffinés

Ce n’est pas la nature du sucre qui fait la différence, mais bien la quantité totale de sucre qu’on consomme. (Photo: Monika Adamczyk | Dreamstime)
Il y a plusieurs mythes entourant les sucres qui dérangent Catherine Lefebvre. Au point où la nutritionniste a dédié un livre entier à ce...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h02

Un tour du monde de la francophonie à TV5

tv5
25 heures, 23 destinations, 5 continents
En lire plus...

18 septembre 2017 à 10h00

Le rôle très stratégique d’une première ministre

Rachel Notley, présidente du Conseil de la fédération et Première ministre de l'Alberta. (Photo: Connor Mah - https://www.flickr.com)
Tribunaux albertains: on peut employer le français dans les communications verbales... mais pas écrites
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h59

Islamophobie? Non, véritéphobie!

Le président Donald Trump et son épouse Melania avec le roi  Salman et le président égyptien Abdel Fattah Al Sisi. (Photo: Maison-Blanche)
L’État islamique continue de frapper. Que faire?
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h58

Des coffrets pour monter votre propre exposition

Gustav Klimt. Éditions Taschen, 2017, coffret d’affiches (16 tirages sous coffret), 25,4 x 33 cm.
Les éditions Taschen, comme cela ressort des nombreux articles de L’Express qui mentionnent leur nom, se consacrent à la promotion d’œuvres artistiques ou de...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h57

La drogue pimente deux romans américains

Elin Hilderbrand, À nous, roman traduit de l’anglais par Perrine Chambon, Paris, Éditions JC Lattès, 2017, 414 pages, 29,95 $. 
David Swinson, La Fille de Kenyon Street, roman traduit de l’anglais par Mireille Vignol, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2017, 354 pages, 29,95 $.
Qu’arrive-t-il quand le testament d’un grand chef cuisinier stipule que ses trois épouses doivent souligner sa mort en répandant ses cendres ensemble et qu’elles...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 9h56

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur