La police veut rester dans la parade gaie

Des militantes de Black Lives Matter Toronto à la Pride des 2 et 3 juillet.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’esclandre des militantes de Black Lives Matter n’a pas refroidi l’intérêt de la police de Toronto de continuer de participer à la parade annuelle et aux activités LGBT.

C’est ce qu’assure le chef Mark Saunders dans une lettre aux organisateurs de la Pride, datée du 27 juillet mais rendue publique ce mercredi 3 août, qui ne mentionne toutefois pas nommément Black Lives Matter ni leur demande d’expulsion de la police des activités du festival.

«Le chef William Blair a marché dans la parade, j’ai marché dans la parade, des centaines de policiers de Toronto ont marché, dansé, roulé en vélo et monté sur les chars allégoriques», écrit-il. «Et nous allons continuer de travailler à rendre la ville encore plus inclusive pour tous.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le chef Saunders explique que certaines personnes lui ont dit craindre que la police se retire du festival ou cesse de s’intéresser à cette communauté.  «Rien n’est plus loin de la vérité», affirme-t-il: «nous allons continuer».

«Malgré les tentatives de certains de miner les relations entre le service de police et les communautés LGBTQ», il se dit «heureux de la réponse très majoritairement positive» qu’il a reçue des Torontois.

Dans sa lettre, le chef Saunders en profite pour rappeler une série de mesures prises ces dernières années pour rapprocher la police des LGBT, des toilettes unisexes au quartier général au programme RHVP pour rapporter la violence homophobe, en passant par le travail de son agente de liaison LGBT Danielle Bottineau.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur