La plus ancienne trace de vie, vraiment?

Affleurement de roches métamorphiques du Nuvvuagittuq au nord du Québec (Photo: NASA Astrobiology Institute)

Affleurement de roches métamorphiques du Nuvvuagittuq au nord du Québec (Photo: NASA Astrobiology Institute)


6 mars 2017 à 17h38

Vient-on de découvrir la plus ancienne trace de vie sur Terre? Tout le monde n’est pas convaincu. Il existe même un terme en géologie: «fossile douteux» ou dubiofossil en anglais.

La nouvelle a pourtant tout pour réjouir les chasseurs de «notre plus ancien ancêtre»: c’est-à-dire l’annonce, le 1er mars, de traces microscopiques vieilles d’au moins 3,77 milliards d’années (les plus optimistes vont jusqu’à 4,29 milliards), découvertes dans le nord du Québec, à quelques kilomètres de la baie d’Hudson, dans une formation géologique appelée Nuvvuagittuq.

L’étude est parue le même jour dans la revue Nature.

Les sceptiques allèguent que les tubes ou filaments décrits seraient trop gros pour pouvoir être attribués à des bactéries primitives comme celles qui auraient pu exister à l’époque. D’autre part, déduire à quoi pouvaient ressembler il y a 4 milliards d’années des empreintes observées aujourd’hui est hautement spéculatif, affirme dans le New Scientist le biologiste David Emerson.

Mais de telles critiques étaient inévitables: depuis 25 ans, la plupart des découvertes similaires d’une nouvelle «plus ancienne forme de vie» ont été accueillies avec prudence.

Non sans raison: les experts rappellent par exemple l’annonce, en 1993, d’empreintes laissées par des bactéries dans des roches californiennes vieilles de 3,46 milliards d’années. La géologie les considère aujourd’hui comme de simples structures minérales aux formes inhabituelles.

Toutefois, paléontologues et géologues en sont bel et bien venus à accepter le fait que la vie microbienne ait pu laisser des traces il y a au moins 3,4 milliards d’années. Dès lors, qu’y a-t-il de spécial dans la découverte de cette semaine?

D’une part, le nord du Québec est l’une des rares régions du monde — avec le Groenland et l’Antarctique — où on peut trouver des roches presque aussi vieilles que la Terre elle-même.

D’autre part, la triade d’empreintes décrite dans Nature par l’équipe dirigée par Matthew Dodd et Dominic Papineau, du Collège universitaire de Londres: des tubes ou filaments dans la roche qui rappellent les traces laissées par les bactéries vivant près des cheminées hydrothermales sous-marines ; du fer, dont se nourrissent ces bactéries; et des empreintes attribuées aux «ancres» avec lesquelles les bactéries s’aggripent à la roche.Un seul de ces éléments pourrait avoir une origine géologique, leur accumulation ne peut s’expliquer que par la biologie, assurent les chercheurs.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur