La passion de Gareth


14 octobre 2008 à 15h17

Mardi dernier, dans la Galerie Glendon de l’Université York, situé au 2275 avenue Bayview, un large groupe de personnes s’arrêtaient, dès l’entrée, pour regarder une vidéo des plus étranges. Un homme rampant de tout son corps, le long de la rue Queen, avec un champ placé sur le dos. Il s’agissait en réalité d’un vernissage qui présentait une exposition singulière, Pénitence et Dévotion. Une exposition composée de ladite vidéo mais aussi de peintures, le tout réalisé par un seul et même artiste, Gareth Bate. Celui qui fut choisi par la Galerie Glendon pour inaugurer sa nouvelle saison culturelle.

Dans la vidéo, ce qui est saisissant, c’est de voir la réaction de passants, certains indifférents, d’autres soucieux de voir cet homme tirer son corps de la rue Soho à l’avenue Spadina. Plusieurs ne parviennent guère à dissimuler leur amusement aussi. Quelques-uns brandissent leur cellulaire et le prennent en photo. Mais le geste de cet homme n’était pas tant d’amuser les piétons que de les interpeller sur une toute autre problématique. «Je me sentais dépassé par l’accumulation des problèmes environnementaux et aussi impuissant dans mon action. J’ai donc réalisé cette vidéo qui est une autopunition, ma façon de montrer ma culpabilité face à cette dévastation», explique l’artiste.

Le port d’un champ, accompagné d’un titre tel que Pénitence, rappellerait pour nombre d’entre vous le port de croix de Jésus. Bien que l’artiste n’eût pas pour intention d’imbiber son travail dans le religieux, son dessein n’en était pas moins de reprendre le message de souffrance de cet épisode biblique. «C’est davantage le symbolisme que j’ai voulu retranscrire, la souffrance, la culpabilité et surtout l’humiliation», décrit M. Bate.

Sur les hauts murs blancs de la galerie, de grandes et petites peintures de la série Lamentations y sont exposées. Les thèmes redondants de nature et de destruction y sont dépeints de manière sombre et pessimiste. Et pourtant si l’on y regarde de plus près, ces champs sont sillonnés à chaque fois d’un sentier tortueux mais bien présent. «Le foisonnement de l’herbe donne cette impression d’y être et le petit chemin que j’ai peint inconsciemment est un message d’espoir dans la peinture», poursuit-il.

Un détail encore qui retient l’attention est certainement les lieux où ces paysages ont été peints. Non pas imaginaires ou lointains, ils sont voisins pour nombre d’entre eux. Gareth a ainsi peint quelques pièces de la série Lamentations au Grenadier Pond situé à High Park.

Les autres peintures exposées représentent pour la plupart des champs de North Lake et Kings County de l’île du Prince Edward. Devant ces deux genres différents, peu restaient insensibles. Parmi, les personnes présentes au vernissage, Stéphanie et Noam, tous deux étudiants de Paul Ceurstemont. «Bien que je trouve la vidéo très intéressante et très créative, je pense que je préfère quelque chose que je peux interpréter comme la peinture. Je suis plus classique, peut-être. Mais je pense que la peinture est plus complexe à réaliser», partage Stéphanie. «La vidéo est bien trop abstraite pour moi. Je n’aurais rien saisi sans les explications de l’artiste. J’avoue aussi que je ne creuse pas très profond quand il s’agit d’art», dit pour sa part Noam.

À l’autre bout de la galerie, un autre groupe tenait un avis tout à fait différent. «J’ai vraiment aimé la vidéo. C’est un art vivant et c’est très original. Je n’avais jamais vu ce genre d’art avant et je trouve ça très intéressant. Dans la peinture, je trouve que le message est moins clair, chacun l’interprète à sa manière», soutient Marieta. «Je trouve que le message de culpabilité est plus manifeste. On peut le voir dans la douleur que dégage son visage et dans sa position rampante», joint Candida. Devant de telles réactions, on comprend mieux pourquoi plusieurs disent que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Pourtant, avouons qu’elles sont bien intéressantes les discussions de l’exposition Pénitence et Dévotion.

Pour celles et ceux que cela interesse, l’exposition se tiendra à la Galerie Glendon jusqu’au 1er novembre.

Info: www.garethbate.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le blé est plus complexe que nous

La cartographie du génome du blé devrait accélérer l’identification des gènes importants pour les producteurs. (Photo: Pexels — http://bit.ly/2hkK6iS)
Des gènes importants pour les producteurs.
En lire plus...

Dans un mois, le métro dépassera les frontières de Toronto

metro Toronto York Spadina
Enfin une station au milieu du campus de l'Université York
En lire plus...

17 novembre 2017 à 11h00

Casques bleus: même un petit nombre de femmes est efficace

Patrouille de la Police UNPOL à Tombouctou pour sécuriser la population de la ville face aux menaces terroristes et au  banditisme. L’égalité des sexes devrait devenir partie intégrante de la culture militaire de l’ONU. (Photo : Défense nationale).
Le nombre de Canadiens est à son plus bas depuis 50 ans
En lire plus...

17 novembre 2017 à 10h25

Deux fois plus de pauvreté chez les Torontois de couleur

Un peu plus d'une famille sur quatre serait pauvre à Toronto.
Les enfants de la région de Toronto appartenant à des familles «racialisées» ou «de couleur» ont deux fois plus de malchance de vivre dans...
En lire plus...

16 novembre 2017 à 17h25

Des services d’établissement bilingues à Chatham-Kent

Inauguration officielle du service d'établissement à Chatham ce jeudi 16 novembre avec des représentants du Collège, de la municipalité, de partenaires communautaires et des nouveaux arrivants.
Au Collège Boréal
En lire plus...

16 novembre 2017 à 15h32

Les valeurs autochtones pour un curriculum plus inclusif

Le Wampum (ceinture cérémoniale) est remis à Martin Bertrand, directeur de l’Education du Conseil scolaire Viamonde.
La réconciliation passe par l'éducation
En lire plus...

16 novembre 2017 à 15h00

Quand l’art donne vie aux mots

Shawn Serfas, peintre, Catherine Parayre, auteure, Laetitia Delemare, directrice culturelle de l'AFT.
Pseudo-Fiction à l'Alliance française pendant un mois
En lire plus...

16 novembre 2017 à 13h45

Aux morts pour la paix et la liberté, la TFS reconnaissante

Le consul de France, Marc Trouyet, avec le directeur de la Toronto French School, Josep L. González.
Mettre fin à toutes les guerres: une cérémonie du Souvenir axée sur la réflexion
En lire plus...

16 novembre 2017 à 13h13

La médaille du 150e du Sénat à 12 Franco-Ontariens

La médaille du 150e: au verso l’emblème du Sénat; au recto la Chambre Haute avec le nom du récipiendaire de la médaille.
Guy Mignault et Paul-François Sylvestre parmi les choix de Lucie Moncion
En lire plus...

16 novembre 2017 à 12h38
Brenntag Canada

Adjoint bilingue au crédit – Etobicoke (Toronto)

Brenntag Canada Inc. - Brenntag Canada Inc. est le chef de file de la distribution des produits chimiques spécialisés et courants pour les principales industries ressources et de fabrication au Canada. Comptant plus...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur