La moitié des Canadiens diminueraient leur consommation de viande

Selon un récent sondage, les Canadiens réduisent pour la plupart leur consommation de viande. (Photo: Agricom)


19 novembre 2018 à 7h00

Une récente étude de l’Université de Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, indique que les Canadiens semblent de plus en plus disposés à délaisser la viande pour se tourner vers des repas aux alternatives végétales.

L’étude menée auprès de 1027 Canadiens en septembre dernier dévoile de nouvelles informations. Les résultats préliminaires démontrent que 51,3% des Canadiens sont enclins à diminuer leur consommation de viande de façon générale.

Sur une tendance à plus court terme, 32,2% seraient prêts à le faire d’ici six mois.

Santé et environnement

Ainsi ce serait 6,4 millions de Canadiens qui restreignent leur consommation de viande ou l’éliminent carrément. Pourquoi?

Les raisons semblent partagées selon chacun et chacune. La santé et l’environnement sont deux principaux critères des Canadiens qui veulent réduire leur consommation.

Bien que le bien-être animal, le coût, le goût et le poids soient aussi présents comme critères, aucun ne se démarque vraiment du lot. Les hommes et les femmes semblent d’accord que la santé est des facteurs importants.

10% de flexitariens

Alors que 82,5% des Canadiens sondés se disent sans régime alimentaire particulier, on retrouve un peu plus de 10% des répondants qui se déclarent flexitariens.

Un flexitarien se définit comme un végétarien qui mange à l’occasion de la viande et du poisson. Les boomers représentent 42% des flexitariens.

Lors du sondage, très peu de gens se sont dits végétaliens, soit ceux et celles qui ne consomment aucun produit du règne animal, comme le lait, le miel ou des vêtements de cuir par exemple.

On remarque que plus de la moitié des végétaliens ou «véganes» comme on les nomme parfois, ont moins de 38 ans. Les nouvelles générations semblent moins porter à croire que manger de la viande est un droit fondamental et nécessaire.

Les vrais végés sont rares

Lorsqu’on pose la question aux Canadiens: «En moyenne, à quelle fréquence consommez-vous de la viande ou des produits contenant de la viande?», on remarque que la viande reste toutefois un choix populaire.

Environ 40% des répondants disent en consommer d’une à deux fois par semaine, tandis que près de 49% en consomment de façon quotidienne. Par conséquent, c’est environ 89% des gens qui en consomment régulièrement.

En comparaison, on retrouve à peine plus de 2% des répondants qui ne consomment jamais de viande ou de ses sous-produits. Le reste des gens en consommerait moins d’une fois par mois ou d’une à deux fois par mois seulement.

Viande du futur

L’idée de la viande cultivée en laboratoire ainsi que des protéines provenant de cultures d’insectes ne sont plus des idées farfelues comme on aurait pu l’imaginer il y a quelques décennies.

Près d’une nouvelle ère, l’idée est envisagée par plusieurs comme une solution potentielle afin de nourrir la population tout en respectant les droits et croyances de chacun.

Bien que le sondage montre que certains sont encore réticents à l’idée, de plus en plus de gens perçoivent ces concepts comme de meilleurs choix.

En attendant ces options, reste à voir, selon les résultats de cette étude, si les nouvelles résolutions des Canadiens affecteront le marché de la viande et de ses sous-produits à court ou long terme.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur