La jeunesse fait son autocritique dans les Zurbains, au TfT

Les maux mis en mots


16 novembre 2010 à 13h26

Depuis maintenant 13 ans, les jeunes Canadiens de l’école secondaire peuvent écrire en français un petit conte et le voir retravaillé, mis en scène et joué par des professionnels. Cette année, la cuvée 2010 nous propose deux contes de Montréal, un de Québec, un d’Ottawa et un de Toronto. La mort, la folie, la dépendance, la méchanceté entre êtres humains, tant de thèmes très forts que les jeunes mettent en avant dans leurs histoires. À croire que cela fait désormais partie de leur vie de tous les jours. L’écriture devient pour eux aussi un exutoire.

C’est le Théâtre Le Clou, à Montréal, qui a produit ce spectacle, présenté ensuite dans différentes villes, comme ce fut le cas à Toronto la semaine passée.

Les cinq contes présentés, Would you rather par Cleo Beland de l’École Félix-Leclerc (Montréal); Pourrie sale par Alex Viens de l’École Marguerite-De Lajemmerais Montréal); Level 18 par David Le Quéré de l’École secondaire de l’Île (Gatineau); Scout un jour scout toujours, par Alex Carignan du Collège Clarétain à Victoriaville (Québec)
L’atterrissage par Caleb Guthrie de l’Upper Canada College (Toronto), parlent de sujets graves et divers. Dans Would you rather, une jeune adolescente choisit de quitter un cours d’anglais pour suivre son amie qui vient d’obtenir le permis de conduire. Elles partent toutes les deux sur les routes, à l’aventure. Elles croisent des garçons, font les folles. Étourdies par la drogue et l’adrénaline, les deux filles ne voient pas les dangers arriver et continuent leur virée qui se termine finalement à l’hôpital.

Dans le conte Pourrie sale, une jeune fille se bourre de calcium pour soigner une maladie des os, qui la ronge et qui les ronge en laissant des traces noires sur sa peau. Sa mère est folle, elle le devient peu à peu, mais se ragaillardise lors d’une rencontre avec un beau jeune homme, gentil, attentionné. Lors du premier rendez-vous tout s’accélère et la jeune fille fait monter l’homme chez elle, commence à se déshabiller. Mais la vie n’est pas toujours rose, et les marques laissées sur son corps rebutent l’homme, qui part, effrayé par la différence. Finalement, il reviendra, attendri par la fragilité de la demoiselle.

La même idée est à la base de Scout d’un jour scout toujours. Le petit gros de la bande, à qui on fait des misères, cache en fait un secret lourd à porter et c’est en allant au-delà des préjugés qu’on parvient à connaître vraiment quelqu’un, qui peut devenir notre meilleur ami.

Que dit-on aux jeunes aujourd’hui? Arrête de jouer tu vas devenir fou! Dans Level 18, le comédien campe le rôle d’un ado ancré dans le monde virtuel, mais faisant face à la réalité. Quelles sont les frontières? Une belle leçon de morale et de prise de conscience par la jeunesse.

Tous ces contes sont entrecoupés par celui du jeune Torontois Caleb Guthrie, L’atterrissage.

Un gentleman anglais, se retrouve au-dessus de Toronto, il ne se souvient plus comment il est arrivé là, il était dans un avion en partance pour

Vancouver et se retrouve à tomber. Il refait sa vie, et la mort certaine lui fait oser ce qu’il croyait être impossible.

Un beau pied de nez aux sociologues qui disent la jeunesse perdue et inconsciente.

Nos jeunes sont très conscients de leurs problèmes et de leurs défis, ils en parlent dans les Zurbains de manière très franche. Un premier pas dans la bonne direction.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trafic humain: l’impunité est encore la norme

esclavage prostitution
Fin 2018, le prix Nobel de la paix reconnaissait les milliers de Yézidies victimes d’esclavage sexuel en Iraq. Début 2019, l’ONU publie un rapport...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 14h16

Invitation dans la tête d’Anique Granger

Ruban de la cassette
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger cherchait un cadre pour écrire autrement. Ça a donné un balado, «Le ruban de la cassette», une invitation à suivre...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 8h00

Un nouveau point de service du Centre francophone à Mississauga

CFT
Le Centre francophone de Toronto ouvrait officiellement son point de service à Mississauga ce jeudi 17 janvier.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 17h00

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur