La Fédération tricolore, un nouvel acteur dans la francophonie

Bastille Day, Fête de la musique, Beaujolais nouveau...

Toronto Bastille Day

La Fête nationale des Français de Toronto aux Wychwood Barns le 10 juillet 2016. (Photo: Sandrine Exil)


6 mars 2018 à 16h38

L’arsenal associatif de la francophonie torontoise compte un nouveau membre: la «Fédération tricolore», qui sera notamment chargée d’organiser des rassemblements comme le «Bastille Day», la Fête nationale française le ou autour du 14 juillet.  Le consul général de France, Marc Trouyet, en avait esquissé les grandes lignes l’été dernier.

L’Express a rencontré Olivier Debregeas, le président de la Fédération tricolore, récemment désigné par les membres fondateurs, afin d’en savoir plus sur ce nouvel organisme. Nommé temporairement, il devrait être confirmé à la première assemblée générale de la Fédération tricolore le 26 mars prochain.

Un catalyseur pour la francophonie

Crée conjointement par le Consulat, l’Alliance française, l’Union des Français de l’étranger, Français du Monde et la Toronto French School avant Noël, la Fédération tricolore veut canaliser les actions de ses cinq membres fondateurs ainsi que celles d’autres associations, «afin de donner plus d’impulsion à la francophonie» en Ontario (Toronto et Centre-Sud plus particulièrement), nous dit M. Debregeas.

L’organisation d’événements sera le moteur de la Fédération. Ce sont ces derniers qui vont permettre aux Français, francophones et francophiles de «se retrouver eux-mêmes dans leur communauté».

Toronto Bastille Day
La Fête nationale des Français de Toronto aux Wychwood Barns le 10 juillet 2016. (Photo: Sandrine Exil)

La vitrine: le Bastille Day

Avec pour objectif de réunir au minimum entre 3 000 et 4 000 personnes, la Fédération tricolore espère marquer les esprits avec la fête nationale française, mission centrale qui concentre tous les efforts de l’organisme.

Pour éviter de se perdre entre plusieurs événements, la Fédération tricolore ne devrait pas organiser d’autres festivités cette année. Le 14 juillet est «la seule chose en tête», nous dit Olivier Debregeas. Ainsi, la Fête de la Musique ou le Beaujolais nouveau attendront l’année prochaine.

Organisée comme en 2016 et 2014 au Wychwood Barns, la fête ne devrait plus avoir des allures de pique-nique informel réunissant seulement quelques dizaines de personnes. Retour d’un bal populaire, stands alimentaires ou de marchandises promouvant la francophonie et musique… L’objectif est de retranscrire l’esprit d’un 14 juillet en France à Toronto.

Olivier Debregeas, président de la Fédération tricolore.
Olivier Debregeas, président de la Fédération tricolore.

Olivier Debregeas

Olivier Debregeas vit au Canada depuis 8 ans. Directeur des ventes régionales pour une compagnie américaine, il partage son temps entre son emploi à haute responsabilité, sa vie familiale et son nouveau poste de président de la Fédération tricolore.

Il s’est fait remarquer en participant à l’organisation d’événements, notamment la célébration de la disparition du chanteur français Johnny Hallyday le 5 décembre 2017. Son rôle à la Fédération tricolore sera de «la rendre la plus visible possible, de participer à son émancipation et de la faire connaître».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’AFO va «crier» à Queen’s Park mercredi matin

Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) va organiser à Queen’s Park sa première «criée»...
En lire plus...

19 mars 2019 à 9h00

Taxer le sucre : une stratégie efficace?

Ces dernières années, plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, la France et le Mexique, ont mis en place une taxe sur les boissons sucrées afin...
En lire plus...

Le «Réveil algérien» est suivi de près à Toronto

Dundas Square 16/03/2019
Après des manifestations à Ottawa et Montréal, une partie de la communauté algérienne de Toronto s'est rassemblée au Dundas Square, samedi dernier, pour exprimer...
En lire plus...

18 mars 2019 à 16h30

Le programme relais du Collège Boréal: un tremplin d’intégration

programme Relais Leadership et Management
C’est un moment émouvant qui s’est déroulé au 3e étage du 1er Yonge Street, dans l’auditorium du Collège Boréal, le 14 mars. Cette année,...
En lire plus...

18 mars 2019 à 14h42

Extrémisme: des solutions à connecter au 21e siècle

fusillade, tuerie, massacre
La vitesse à laquelle la propagation de la vidéo du tueur de Christchurch s’est faite illustre le dérapage social que sont devenus les réseaux...
En lire plus...

Une semaine d’activités pour souligner la francophonie

La Semaine de la francophonie de Toronto sera lancée le mercredi 20 mars, Journée internationale de la francophonie. S’en suivra, jusqu’au 30 mars, une...
En lire plus...

18 mars 2019 à 9h00

Des règles internationales sur l’édition du génome humain?

OMS, ONU, Nations-Unies
Les modifications génétiques de l’embryon sont peut-être à nos portes, mais comment les encadrer? C’est pour apporter un éclairage que l’Organisation mondiale de la...
En lire plus...

18 mars 2019 à 7h00

Aucune société n’est immunisée contre le virus de la haine

fusillade, tuerie, massacre
50 morts, 40 blessés: l'attaque raciste contre la mosquée de Christchurch nous rappelle qu’aucune société n’est à l’abri de ce genre de délire, et...
En lire plus...

17 mars 2019 à 17h55

Avec Françoise Sullivan, le McMichael fait un saut dans l’avenir

Entrevue avec Françoise Sullivan sur la rétrospective de son oeuvre de 70 ans au musée McMichael, à Kleinburg, jusqu'au 12 mai.
En lire plus...

17 mars 2019 à 13h00

Ségovie : une histoire endiablée

Ségovie est une ville du centre de l'Espagne, située à seulement 90 kilomètres au nord-ouest de la capitale Madrid. Son aqueduc a été construit...
En lire plus...

17 mars 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur