La FCFA demande une commission indépendante sur Radio-Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les francophones du Canada anglais «en ont assez de voir les services de CBC/Radio-Canada s’effriter de façon de plus en plus dramatique». Réunis en conseil d’administration le 22 novembre dernier, les dirigeants de la FCFA (Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada) ont adopté à l’unanimité une résolution demandant un moratoire immédiat sur la stratégie quinquennale 2015-2020 de CBC/Radio-Canada, ainsi que la création d’une commission indépendante sur l’avenir du diffuseur public.

«On est allés trop loin dans les coupures. Dans certaines de nos communautés, Radio-Canada n’a plus les ressources pour couvrir nos activités, raconter nos histoires, parler de nos réalités», explique la présidente de la FCFA, Marie-France Kenny. «Au lieu de procéder plus avant dans une stratégie qui parle de transformation, mais qui ressemble à un exercice de sauvetage de meubles pendant que la maison brûle, prenons un temps d’arrêt et posons-nous collectivement les vraies questions.»

Le rôle premier de cette commission, pour la FCFA, serait de permettre aux citoyens de s’exprimer sur l’avenir de la société d’État. Elle devra également établir, de façon objective et indépendante, si CBC/Radio-Canada a oui ou non les moyens de s’acquitter de son mandat, en prenant en considération les sources de revenus, les compressions budgétaires des dernières années, les choix financiers faits par la société d’État et la diversité des exigences imposées par le mandat du diffuseur public.

«Nous avons l’impression d’assister à la démolition de pans entiers du diffuseur public sans même qu’on ait demandé aux Canadiens et aux Canadiennes ce qu’ils en pensent. Ce n’est pas nécessairement la meilleure manière de créer quelque chose de durable pour l’avenir», souligne Mme Kenny.

La FCFA joint également sa voix à celle du collectif Radio-Canada, j’y tiens et demande aux partis politiques fédéraux de clarifier, dans leurs programmes électoraux respectifs, leurs engagements en appui au diffuseur public.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Fédération invite également les citoyens et les citoyennes à faire parvenir aux parlementaires des lettres en ce sens.

«L’enjeu est majeur: c’est de notre capacité de vivre en français qu’il s’agit ici. Si le diffuseur public devait disparaître, la grande majorité des francophones à l’extérieur du Québec seraient privés de toute forme de programmation télévisuelle locale dans leur langue, point à la ligne», insiste Mme Kenny.

Dévoilée au printemps dernier, dans le sillage de l’adoption controversée de la désignation «Ici» pour toutes les plateformes de Radio-Canada français, la stratégie quinquennale de CBC/Radio-Canada prévoit un virage numérique et une rationalisation des services qui se feraient avec environ 1400 employés de moins que les 7000 actuels, et un budget qui se maintiendrait autour d’1.5 milliard $ par année (dont 1.1 milliard $ en allocation directe du gouvernement fédéral).

Texte de la résolution de la FCFA et modèle de lettre d’appui
La stratégie de Radio-Canada

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur