La douceur de l’Île-du-Prince-Édouard

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Canada célèbre cette année le 150e anniversaire des accords de Charlottetown, où a été proposée l’idée du Canada en tant que nation (entérinée deux ans plus tard). Alors pourquoi pas partir à l’Île-du-Prince-Édouard pour une balade au fil des dunes sur la côte Nord, de St. Peters à Malpèque.

Au Parc national de l’Île-du-Prince-Édouard à Greenwich, au bout d’une longue promenade de bois au-dessus de l’eau d’un étang, une plage de sable blanc déserte attend le visiteur.

Un rare exemple d’une dune parabolique, en demi-cercle, s’y dresse devant la mer. Les panneaux du sentier des dunes (2,5 km) et le très bon centre des visiteurs feront mieux comprendre le milieu si fragile des dunes et l’habitat du pluvier siffleur, une espèce menacée.

Île Saint-Jean jadis

La baie au bord du parc abritait jadis le Havre St Pierre, village acadien avant que le Traité de Paris en 1763 ne livre aux Anglais l’Île Saint-Jean, rebaptisée du nom du fils du roi George III. Pour les Mikmaqs, c’était Abegweit (ou Epekwitk), à savoir «La terre lovée sur les vagues».

Le parc Greenwich s’avère une excellente prise de contact avec la grande île en croissant de lune, après avoir débarqué du train de nuit Montréal-Moncton (dont les 19 heures semblèrent bien trop courtes tant les cabines couchettes avec douche sont confortables) suivi de 200 km de route dont le spectaculaire pont de la Confédération.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux autres parties du parc plus à l’Ouest, Brackley-Dalvay et Cavendish sont moins calmes. Mais l’ancien manoir devenu hôtel, Dalvay-by-the-Sea, vaut une étape, pour un «High Tea» ou pour y passer la nuit. Ce site historique national dans un pur style Queen Anne Revival a été parfaitement restauré. L’hôtel loue des bicyclettes.

Le secteur Cavendish réserve aussi d’immenses plages, mais bien plus faciles d’accès et donc moins désertes. Sans parler de l’ambiance ultra-touristique autour du centre d’attraction Avonlea Village et Anne-aux-pignons-verts. (L’auteure Lucy Montgomery vient de l’île). Le touriste en quête de quiétude pressera le pas.

Malpèque

Mieux vaut faire étape avant Cavendish dans le petit village de pêcheurs de North Rustico, relativement typique. Et selon le hasard de la pêche, un imposant thon rouge sera peut-être dépecé à la tronçonneuse à même le quai.

À Rustico, le musée de la banque des fermiers raconte l’histoire du village acadien.

Une fois passé Cavendish, la route côtière retrouve son charme bucolique. À French River un hameau au bord de la dune, l’excellent gite «The Beach House Inn» permet de poser ses valises pour une nuit ou deux. Et descendre à pied sur la plage, s’allonger sur le sable et goûter le temps qui passe.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au bout de cette balade de 120 km, le petit port de Malpèque, qui a donné son nom aux huîtres de la région, sommeille en début d’après-midi.

Dans l’une des baraques de pêcheurs, un restaurant de poche à l’étage récompense les touristes qui ont su s’éloigner du bourdonnement de Cavendish, par son intimité et sa simplicité. Derrière le port, la petite plage du parc provincial de Cabot Beach invite à la baignade et à la langueur.

Non loin, une entreprise locale fait visiter la baie de Malpèque en kayak.

École culinaire

À deux pas de French River, les amateurs d’huîtres et de cuisine feront le détour par New London. Ce sera l’occasion de tout de même sacrifier au rituel de Lucie Maud Montgomery (dont les musées pullulent sur l’île; la route côtière 6 reproduit même sur sa signalisation la maison aux pignons verts stylisée), en visitant le lieu de naissance où l’auteure du roman est née.

En face, à l’arrière dans son garage, l’ostréiculteur George Dowdle est là à trier sa récolte du jour. Il affine ses huîtres à même le fond de la baie où une source naturelle vient adoucir le goût de ses mollusques. (Ses huîtres se retrouvent chez Starfish, le meilleur bar à huîtres de Toronto.)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Devant chez George, une vieille église réaménagée abrite une école culinaire. Fondée en 2012 par une Franco-Ontarienne de Sudbury, Annie-Marie Leroux, l’école propose divers cours à thème, dont à partir du 3 juin 2014, pour marquer le 150e anniversaire des accords de Charlottetown: recréer un menu de l’époque ; ou cuisiner avec de l’ail noir provenant d’une ferme locale, entre autres.

Pour découvrir davantage le patrimoine acadien de l’île, il faudra continuer au Sud-Ouest de Malpèque vers la région Évangéline.

Ch.-A. Rouyer était l’invité de Tourism PEI et de Via Rail. Pour plus de renseignements, consulter www.carouyer.com.

Renseignement

À lire: Guide Ulysse Provinces maritimes du Canada (2013), notamment pour son survol historique de la province ou le chapitre numérique I-P-É à télécharger sur www.guideulysse.com

Parc national IPÉ

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Annie’s Table and Culinary Studio: www.annies-table.com

Malpeque Bay Kayak Ltd: sorties éco-touristiques en kayak ou paddle board (3 h : 55 $ ou journée : 100 $) ou la location kayak-vélo-paddle board et utilisation sauna infrarouge; www.peikayak.ca

Le sentier de la confédération: aménagé sur une ancienne voie ferrée, le sentier pédestre et cycliste traverse la totalité de l’île d’est en ouest: www.islandtrails.ca/fr/confederation-trail.php

Célébrations du 150e anniversaire des accords de Charlottetown

Région Évangeline: un circuit côtier dans l’ouest de l’I-P-É pour découvrir le patrimoine acadien de l’ile

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Malpeque Oyster Barn: Route 20, Malpeque Wharf Rd. (902) 836-3999

peiflavours.ca: site promotionnel provincial du tourisme culinaire et produits locaux, avec restaurants, parcours, etc.

The Beach House Inn by the sea: gite à French River, de 149 à 169 $ la chambre ou chalet privative

Dalvay-by-the sea: chambres ou chalets privatifs, de 199 à 399 $, à partir du 4 juin

Barachois Inn: gite dans une maison historique à Rustico au cœur de l’ancien village acadien,

Camping: Parc provincial de Cabot Beach ou parc national secteurs Cavendish ou Dalvay.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur