La culture occitane: entre tradition et modernité

Midi-Pyrénées

Partagez
Tweetez
Envoyez

Entre Méditerranée et Pyrénées, voici mon coup de cœur: Toulouse et ses environs, Albi, Cordes-sur-ciel, Moissac. Hauts lieux d’histoire jouissant d’une qualité de vie exceptionnelle ancrée dans les traditions, mais résolument tournée vers l’avenir. Le charme opère indéniablement.

Deuxième ville universitaire de France, capitale européenne de l’aéronautique et de l’espace, ville d’art et de culture, Toulouse connaît l’un des taux de croissance démographique les plus importants du pays.

Toujours en mouvement, la 4e ville de France séduit par son ambiance festive et décontractée. Toulouse abrite aujourd’hui plus de 100 000 étudiants et 10 000 chercheurs.

On se côtoie à l’amiable tant sur la rive droite de la Garonne au cœur de ses monuments remarquables dont la basilique Saint-Sernin, le couvent des Jacobins, que sur sa rive gauche où siège Les Abattoirs, musée d’art moderne ceinturant le célèbre quartier Saint-Cyprien.

L’or bleu du Midi

Le pastel, plante aux fleurs jaunes cultivée dans le triangle Toulouse-Albi-Carcassonne, est connu depuis la haute antiquité. Ses feuilles tinctoriales dotant les tissus d’un bleu profond ont fait la fortune des pastelliers à la fin du 15e siècle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Âge d’or ayant duré plus de 70 ans a laissé ses empreintes sur Toulouse, dont l’hôtel d’Assézat, palais de la Renaissance édifié en 1555 par le richissime commerçant Pierre d’Assézat.

Aujourd’hui, le pastel devenu un outil de marketing exclusif, allie avec perfection l’histoire passée et présente de Toulouse. Citons la boutique-institut Graine de Pastel ouverte en avril 2012 (www.grainedepastel.com).

En juin 2013, Terre de Pastel, un immense centre dédié au bien-être et musée du pastel ouvrira à Labège: projet porté par Jean-Jacques Germain, futur PDG de l’entreprise et la spécialiste du pastel Sandrine Banessy, présidente de l’Académie des Arts et des Sciences du Paste (www.terredepastel.fr).

Savoir-faire gourmand

Le prestigieux marché couvert Victor-Hugo fondé il y a 121 ans captive par ses nombreux étals gastronomiques, dont les charcuteries toulousaines de la Maison Garcia. Tout autour, on déniche des épiceries fines, vitrines de l’art de vivre du Sud-Ouest contemporain.

On recommande aux épicuriens modernes de déjeuner au restaurant Le Py-R spécialisé dans la cuisine des mets de caractère (www.py-r.com) et de dîner au Colombier, la maison référence dans le domaine du cassoulet
(www.restaurant-lecolombier.com).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Albi la pourpre

La cathédrale forteresse Sainte-Cécile inscrite au patrimoine mondial par l’UNECSO en 2010 domine la Cité Épiscopale d’Albi, à une heure de route de Toulouse.

Chef d’œuvre du gothique méridional, Sainte-Cécile propose un étonnant contraste entre la rigueur de son architecture extérieure et la richesse d’un somptueux décor intérieur.

On ne peut rester insensible devant ce véritable vaisseau de brique devenu une arme dissuasive dans le système défensif de la ville à l’époque de l’hérésie cathare. Sa construction démarrée en 1282 dura 200 ans.

Ne ratez pas une balade dans le vieil Albi truffé de rues piétonnes étroites et de boutiques d’artisans formant un labyrinthe. Ses bâtiments de briques rouges, semblables à l’architecture toulousaine, évoquent l’apogée du commerce du pastel.

L’incontournable Palais de Berbie

Le Palais de Berbie (13e siècle) héberge le musée Toulouse-Lautrec modernisé qui propose sur deux étages la plus importante collection publique au monde consacré à Henri de Toulouse- Lautrec, né en 1864 à Albi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ses œuvres décrivant la vie dans les maisons closes parisiennes m’ont particulièrement frappée; elles rapportent le témoignage de l’artiste, tel un journaliste, sur les simples faits et gestes de ces dames de la rue pour nous sensibiliser sans porter jugement.

L’Art du sucre

À proximité d’Albi, perchée sur un piton rocheux à plus de 100 m d’altitude, Cordes-sur-ciel représente un trésor de l’art gothique. Fondé en 1222 par le comte de Toulouse Raymond VII, le village fascine par la densité de son héritage médiéval.

Mais aussi par son musée de l’Art du sucre où le chocolatier et Meilleur Ouvrier de France, Yves Thuriès, et son équipe, exposent des chefs-d’œuvre entièrement réalisés en sucre ou en chocolat dans la maison Prunet, demeure gothique du 13e siècle.

L’œuvre prolifique de Thuriès contribue à faire découvrir l’histoire du village partout dans le monde, tout en faisant miroiter le potentiel d’une économie durable entre passionnés du terroir sucré
(www.artdusucre.fr).

Une abbaye au présent

Mon séjour s’est conclu à Moissac, haut lieu de l’art roman, en Tarn-et-Garonne (une heure de route de Toulouse), où les deux fleuves majestueux traversent villes et villages avec, en contrepoint, le canal de Garonne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Fondée au 7e siècle, l’abbaye Saint-Pierre, monument phare de la ville, abrite le plus ancien cloître de France, achevé en l’an 1100, avec ses 76 chapiteaux sculptés.

Moissac et ses environs attirent non seulement les pèlerins du parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle, mais aussi nombre de visiteurs épris de balades en vélo, de canotage et d’activités en plein air pour la famille dans un décor paisible.

Tarn-et-Garonne est l’endroit rêvé pour les vacanciers à la recherche d’art et d’histoire, de douceur de vivre, de saveurs mariant gastronomie et patrimoine.

Renseignements

www.hotel-mermoz.com
www.hotels.com/Albi
www.manoirsaintjean.com
www.tourisme-midi-pyrennees.com
www.toulouse-tourisme.com
www.tourisme-tarn.com
www.tourisme82.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur