La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Et un spectacle avec les Chiclettes le 26 mars

Les vidéo-clip "Grève au trop-parfait", un hymne à l'acceptation de soi. (Photo: Ian Purchase)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Aimez-vous, projetez-vous!  Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes.

Pour l’édition 2019, elles sont soutenues par Reflet Salvéo, l’entité de planification des services de santé en français pour Toronto et sa banlieue ouest.

Une soirée d’échanges et de spectacles aura lieu ce mardi 26 mars au campus torontois du Collège Boréal au profit de cette bourse. À cette occasion, L’Express a pu s’entretenir avec Nathalie Nadon, Julie Kim Beaudry et Geneviève Cholette, toutes trois interprètes dans cette alliance vocale féminine.

La naissance d’une chance

La bourse #JEMAIME est une véritable opportunité. Elle s’adresse aux femmes désireuses d’un changement positif dans leur vie, ayant un projet. La bourse, c’est le coup de pouce.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’idée découle d’un principe important de la vie: il faut savoir recevoir, mais aussi donner! C’était une volonté, mais nous ne savions pas comment nous y prendre. Nous ne voulions pas juste envoyer un panier garni», nous explique Geneviève Cholette.

C’est alors que naît l’initiative de cette bourse qui s’adresse aux femmes de l’Ontario. «La femme évolue dans la société et dans cette veine, nous voulions investir dans une femme qui a un beau projet.»

Une bourse pour les femmes, pour toutes les femmes. «Souvent, lorsque l’on pense ‘bourse d’études’, on pense université. Or, les femmes susceptibles de faire une demande peuvent aussi bien être mamans ou retraitées qui aimeraient prendre un cours pour se perfectionner dans un domaine particulier par exemple», explique Nathalie Nadon.

Nathalie Nadon, Julie Kim et Geneviève Cholette: Les Chiclettes. (Photo: Victor Dolhai)

S’accepter telle qu’on est!

L’édition 2019 de la Bourse #JEMAIME est promue par le clip des Chiclettes La grève au trop-parfait.

Derrière ce titre rétro et entraînant, un thème ressort: celui de l’acceptation de soi. L’une des chanteuses nous l’explique: «En tant qu’actrices et comédiennes, nous sommes toujours jugées sur notre apparence. Bien que le poids de cela tend à être moins lourd, cela reste un combat de tous les jours.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette aspiration à l’individu parfait qui satisfait tous les standards de la beauté semble mettre des bâtons dans les roues de beaucoup de femmes, qui ne s’acceptent pas telles qu’elles sont. «Nous aimerions que tout le monde puisse dire «Je m’aime!», mais cela nécessite du courage et de la confiance en soi.»

Nathalie Nadon poursuit: «Ce n’est pas qu’une simple question d’apparence, la réflexion va bien plus loin: les femmes sont soumises à une véritable pression sociale, elles doivent être parfaites dans tous les domaines.»

Cette initiative s’érige contre ces normes du «trop-parfait» et incite les femmes à avoir confiance en elles. Nathalie Nadon continue: «Nous avons l’habitude de dire qu’il faut trois chiclettes pour obtenir la fille parfaite!»

Les Chiclettes présentent pour la troisième année consécutive la bourse #JEMAIME.

Une bourse pas comme les autres

Célia Neplaz a bénéficié de la bourse l’an dernier. Cela lui a permis d’effectuer un stage de perfectionnement en musicologie.

«Mon but est d’utiliser la voix comme un outil de guérison. Pour cela, je cherchais à avoir davantage de ressources universitaires, avoir une approche plus académique afin de ne plus me limiter dans le partage du savoir concernant les techniques de guérison. Toucher plus de personnes par ces méthodes.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette bourse a donc été une belle opportunité. Elle en a découvert l’existence avec une publication Instagram de Julie Kim. «Ce n’est pas une bourse comme les autres. J’ai reçu une aide, car je souhaitais développer un projet personnel qui me tenait à cœur, c’est très gratifiant. Cela nous rend compte de notre propre valeur et m’encourage à être meilleure dans ce que je fais.»

Une soirée spectacle pour la financer

Cette année la bourse, d’un montant minimum de 500 $, sera remise à la personne sélectionnée en mai prochain.

Afin de collecter toujours plus de fonds pour cette bourse, une soirée d’entrevues et d’échanges animée par Isabelle Fleury, animatrice à Radio-Canada, aura lieu le 26 mars au Collège Boréal, campus de Toronto. Elle sera suivie de la prestation des Chiclettes.

«C’est une soirée gratuite. Mais si les gens veulent faire des dons, on fera passer le chapeau. Les profits de cette soirée seront destinés automatiquement à la bourse.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Chiclettes ont pour projet de rendre le montant de la bourse toujours plus conséquent. «On recherche des partenaires pour aide le financement de ce projet, c’est le cas avec le Reflet Salvéo cette année. Parallèlement, les bénéfices des spectacles que nous faisons vont directement dans le financement du projet», indique Geneviève Cholette.

Les femmes qui souhaitent participer à l’édition 2019 ont jusqu’au 15 avril prochain pour soumettre leur candidature.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur