Kawhi Leonard envoie les Raptors en finales de conférence!

92-90

L'Aréna Scotiabank a poussé son équipe du début à la fin.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Exceptionnel! Auteur du tir décisif à la sirène du quatrième quart, Kawhi Leonard a donné la victoire aux Raptors de Toronto qui viennent à bout des Sixers de Philadelphie (92-90).

Un succès au bout du suspense du match 7 qui qualifie les Torontois pour les finales de la conférence de l’Est.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Raptors affronteront les Bucks de Milwaukee, la meilleure équipe de la saison régulière. Les deux premiers matchs auront lieu mercredi 15 et vendredi 17 mai dans le Wisconsin.

Le fil du match

La tension liée à ce match à élimination directe est palpable dès le début. Les deux équipes sont maladroites et les défenses resserrées.

Il faut attendre plus de quatre minutes de jeu pour assister au premier panier visiteur (6-3). Philadelphie est limité à 13 points dans le premier quart, mais avec seulement 18 points inscrits, Toronto ne fait guère mieux et est devant grâce à un 8/8 aux lancers francs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Sixers montent en puissance en deuxième quart. Ils passent devant pour la première fois du match sur un panier en pénétration d’Ennis sur Lowry (33-34).

Toronto retrouve de l’adresse à 3-points par Ibaka et Lowry pour égaliser (39-39) à 2 minutes 30 de la pause. Au terme du deuxième quart, Toronto mène de 4 points (44-40) avec Jimmy Butler limité à 2 points.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Sixers passent un 11-0 en troisième quart pour reprendre les commandes du match. Ils comptent ensuite jusqu’à 7 longueurs d’avance (50-57). Toronto parvient à revenir et finit plus fort pour reprendre les devants (67-63).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce match décisif est plus que jamais serré et va connaître son dénouement dans les derniers instants. À 10 secondes de la fin, Leonard n’inscrit qu’un lancer franc sur deux qui permet à Philadelphie de rester à 2 points (90-88).

Après un temps mort pris par Brett Brown, Jimmy Butler, discret jusque-là, justifie tout de même son statut de joueur vedette et parvient à égaliser. Il reste alors 4 secondes.

La suite vous la connaissez. Leonard hérite du ballon en tête de raquette. Il part sur la droite. Joel Embiid fait le changement défensif pour le gêner avec ses longs bras. Il parvient, malgré tout, grâce à un tir en extension, à shooter au-dessus du pivot camerounais.

Le ballon rebondit quatre fois sur l’arceau pendant que Leonard, Embiid et toute la salle est dans l’attente du verdict final. La balle retombe dans le cercle. L’Aréna Scotiabank explose, les Raptors exultent pendant que Joël Embiid est en pleurs!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

— SportsCenter (@SportsCenter) May 13, 2019

L’analyse

Après sept matchs de suite à jouer les uns contre les autres, les deux équipes connaissaient leurs forces et leurs faiblesses.

Tout au long de la série, Brett Brown n’a cessé de rappeler que son équipe devait se concentrer sur le fait de limiter les pertes de balle pour donner le moins possible d’occasion de contre-attaque aux Raptors.

Dans ce match 7, les Sixers ont de nouveau eu beaucoup de mal à résister à la pression défensive impressionnante de leurs adversaires. Ils ont perdu 15 ballons qui ont donné 21 points à Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le rebond a en revanche été une des grandes forces des hommes de Brett Brown qui ont dominé dans ce secteur la plupart du temps. Lors de cette rencontre décisive, ça n’a pas été le cas.

Les Raptors sont parvenus à capter 16 rebonds offensifs au nez et à la barbe de leurs adversaires qui leur ont offert 12 points en seconde chance. Toronto a remporté la bataille du rebond sur le match 49-41.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Malgré tous ces chiffres en leur défaveur, les Sixers ont, tout de même, été en position de remporter la rencontre. La raison est simple. Ils ont tout simplement été les plus adroits, ce qui reste primordial au basket.

Les hommes de Brett Brown ont tourné à 43% au tir dont 33,3 à 3-points contre 38,2% et 23,3% à 3-points côté Torontois. Ils ont pu compter sur une marque équilibrée au sein du cinq de départ, avec tous les titulaires au-dessus des 10 points (Embiid 21, Redick 17, Butler 16, Harris 15, Simmons 13).

Leonard dans l’histoire

Finalement, cette rencontre qui aurait dû aller en prolongation, tant les deux équipes se tenaient dans un mouchoir de poche, s’est décidée sur le premier panier victorieux au buzzer de l’histoire de la NBA dans un match 7.

Un exploit retentissant signé Kawhi Leonard. L’ailier vedette des Raptors a tout tenté dans cette rencontre comme en attestent ses 39 tirs tentés.

Même s’il a parfois beaucoup forcé et n’a pas été en réussite durant la totalité de la rencontre (16/39 au tir), il termine avec une ligne de statistiques impressionnante en plus de son tir victorieux: 41 points, 8 rebonds, 3 passes décisives et 3 interceptions.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si Pascal Siakam (11 points à 4/11 au tir) a été plus discret que d’habitude, face à la bonne défense de son compatriote Joël Embiid, Toronto a pu compter sur un excellent Serge Ibaka en sortie de banc (voir le francophone du match).

Enfin, Kyle Lowry a encore fait du Kyle Lowry. Sans avoir une ligne de stats des plus impressionnantes (10 points, 6 rebonds, 6 passes), il a fait toutes les petites choses qui n’apparaissent pas dans les chiffres de fin de rencontre, mais qui sont indispensables pour gagner un match. Il est le seul joueur du cinq de départ avec un ratio +/- positif (+2).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les réactions

Kawhi Leonard (ailier Raptors): « Nous avions mis en place la même action lors de la série face à Orlando, et j’avais attrapé la balle et shooté directement alors qu’il restait encore trois secondes. Je me suis rappelé de ce moment et je savais que j’avais le temps de faire une feinte et de partir en dribble. Il (Nick Nurse) a mis en place cette action à nouveau ce soir (dimanche) et il restait 4 secondes.

En me rappelant de l’autre fois, je savais que j’avais le temps de me créer de l’espace au lieu de shooter direct. J’ai donc essayé de me créer de l’espace, car Embiid me défendait. Il est plus grand et plus long que moi. Du coup, j’ai trouvé une zone de tir que j’aime. Sur laquelle je travaille. Je savais que je devais shooter haut. Car quelques possessions avant, j’ai eu le même tir à 3-points sur lequel j’ai été court. Je savais que je devais pousser plus sur celui-ci.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Brett Brown (entraîneur Philadelphie): «J’ai vraiment senti quand la balle a rebondi sur l’arceau que ça allait finir par rentrer. Ça ne m’a pas surpris que ce soit rentré. Quand ça frappe l’anneau avec cet angle et que la balle monte au-dessus, vous avez ce sentiment qu’il y a une chance que ça peut retomber dedans. […] La balle est allée droite en l’air et non sur la droite ou la gauche. C’est dur de perdre de cette façon, mais quel tir et quelle série c’était!»

Les chiffres du match

Meilleurs marqueurs:
Toronto: Leonard 41
Philadelphie: Embiid 21

Meilleurs rebondeurs:
Toronto: Gasol/Siakam 11
Philadelphie: Embiid 11

Meilleurs passeurs:
Toronto: Lowry 6
Philadelphie: Simmons 5

Le francophone du match

On n’a cessé de pointé du doigt le manque d’apport du banc des Raptors tout au long de la série. Dans ce match 7, la donne a été légèrement différente, en grande partie grâce à la performance de Serge Ibaka.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le pivot congolais a réalisé son meilleur match depuis le début des séries éliminatoires.

Son impact sur le match a été très important comme en témoigne son ratio +/- de +21. Cela signifie que lorsqu’il était sur le terrain, son équipe a inscrit 21 points de plus que l’équipe adverse. Il termine la rencontre avec 17 points à 6/10 au tir et surtout 3/5 à 3-points auxquels il a ajouté 8 rebonds (dont 4 offensifs).

Son activité en défense a été également très précieuse pour gêner les tireurs adverses. Malgré une rotation a 7 joueurs, le banc des Raptors a dominé celui des Sixers (21-8).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Retrouvez toute l’actualité de la NBA chez notre partenaire Inside Basket.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur