Karine Boucquillon s’occupera du pavillon francophone de la nouvelle foire du livre Inspire!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le nouveau salon du livre Inspire! de Toronto (anglophone) aura un pavillon francophone, dont la directrice sera nulle autre que l’ex-codirectrice du Salon du livre de Toronto (francophone), Karine Boucquillon.

Les deux événements se tiendront à quelques semaines seulement l’un de l’autre, Inspire! au Palais des congrès rue Front, du 13 au 16 novembre, le 22e Salon du livre à la bibliothèque de référence, rue Yonge au nord de Bloor, du 3 au 6 décembre.

Les organisateurs de Inspire! Toronto International Book Fair (TIBF), John Calabro, Rita Davies et Steven Levy (ce dernier étant associé à plusieurs grandes foires commerciales comme le salon des artisans One Of A Kind), se sont inspirés des salons du livre francophones (Montréal, Québec, Ottawa, Toronto), car rien de tel n’existait en anglais.

La participation francophone est importante pour le TIBF, car les éditeurs de livres en français sont habitués au format d’un tel événement.

Lors de l’annonce du projet, en novembre dernier, l’ANEL (Association nationale des éditeurs de livres, un organisme québécois) s’était montrée intéressée à y prendre plusieurs kiosques. Il s’agit surtout d’éditeurs qui ne participent pas au Salon du livre (francophone) de Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cependant, la nouvelle foire torontoise se tient en même temps que l’incontournable Salon du livre de Montréal, ce qui signifie que la plupart des éditeurs francophones ne pourront pas être aux deux endroits en même temps.

Collaboration?

C’est à sa réunion du 12 décembre que le Conseil d’administration du Salon du livre a décidé de mettre fin au contrat de Mme Boucquillon, indique le président Valéry Vlad. Paul Savoie, qui devait céder sa place l’an dernier à Jean Malavoy, qui a changé d’idée, puis à Karine Boucquillon, continue d’assurer l’intérim à la direction.

Des discussions informelles ont eu lieu l’automne dernier entre John Calabro et des membres du Salon du livre. M. Calabro, qui parle français, avait d’ailleurs confirmé à L’Express qu’il connaît bien le Salon du livre de Toronto et ceux du Québec.

Mme Boucquillon précise qu’elle n’a pas participé à ces discussions.

«Paul Savoie et moi avons rencontré John Calabro au dernier Salon du livre», raconte Valéry Vlad. «Nous lui avons présenté le Salon et lui parlé de sa dimension éducative, de notre préoccupation permanente de promouvoir les auteurs francophones – consacrés, mais aussi moins connus – de l’Ontario et de partout au Canada, ainsi que les éditeurs francophones canadiens. Nous lui avons parlé de notre mandat de faire découvrir le livre en français aux jeunes francophones des écoles françaises et aux francophiles des écoles d’immersion, ainsi qu’à leurs parents…»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Bouffon du roi

Au sujet d’une possible participation ou association du Salon francophone au nouveau salon anglophone, M. Vlad craint que «les auteurs, les éditeurs et les lecteurs francophones de Toronto ne soient utilisés ici juste comme argument auprès des bailleurs de fonds».

«Nous ne voudrions pas être une ‘attraction exotique’ de la foire du livre anglais. Jadis, le roi invitait un bouffon pour amuser ses invités. Néanmoins, ni le bouffon ni les autres clowns n’étaient invités à partager le repas, à la table royale, avec les autres invités…»

Du 3 au 6 décembre prochains, à la Bibliothèques de référence de Toronto, le Salon du livre prépare «une autre grande fête du livre en français et de ses auteurs, ayant comme thème les 400 ans de présence française en Ontario».

«Le Salon du livre de Toronto existe depuis plus de deux décennies, et il continua d’exister», affirme Valéry Vlad.

Pavillon international

Pour Karine Boucquillon, le nouveau TIBF «est une opportunité extraordinaire d’oeuvrer pour la visibilité de la langue française et sa littérature ainsi que pour la francophonie ontarienne et la francophonie dans son ensemble dans un environnement international.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Inspire! se veut un événement inclusif qui reflète la réalité multiculturelle, diverse, multilingue de Toronto, de l’Ontario et du Canada», dit-elle.

La foire comprendra aussi un pavillon international rassemblant des éditeurs et auteurs de nombreux pays non-anglophones.

Un pavillon de l’Ontario proposera aussi de réunir les principaux éditeurs (anglophones) de la province, et un «Hub» fera la promotion des petits éditeurs et autres créateurs avantgardistes.

Dans un premier rapport d’étape diffusé la semaine dernière, Inspire! Toronto International Book Fair annonce la participation de grosses maisons comme Penguin Random House Canada et Scholastic Canada. ChiZine Publications (fiction et fantaisie), Playwrights Canada (théâtre) et l’Association des bibliothèques de l’Ontario ont également confirmé leur présence.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur