Julie Kim lance sa carrière solo

Heureuse crise de la quarantaine

Julie Kim

Julie Kim en plein concert. (Photo: Joël Ducharme)


4 mai 2018 à 12h00

Réaliser un album en solo, Julie Kim en rêvait depuis ses quinze ans. À l’aube de ses 40 ans, la chanteuse s’est finalement lancée: son album Portrait sortira le 11 mai.

«Je voulais que cet album me ressemble. J’ai choisi des thèmes que je souhaitais vraiment aborder. C’est presque biographique. La chanson Tic tac par exemple, aborde la question du temps qui passe trop vite et la nécessité d’aller à la poursuite de ses rêves, comme moi avec ma carrière solo!»

L’artiste soul et jazz interprétera ses chansons en avant-première le mardi 8 mai à 17h au Painted Lady de Toronto, puis le 14 mai au bistro Le Forrain à 18h à Ottawa.

Julie Kim
L’affiche de l’avant-première de Julie Kim le 8 mai.

«Je ne voulais pas attendre d’avoir 70 ans pour faire quelque chose»

Le déclic pour cette aventure est une sorte de crise de la quarantaine qui l’a poussée à agir avant qu’il ne soit «trop tard».

«Je savais déjà ce que je voulais faire, le style de musique, etc. Mais les étoiles ne s’étaient pas alignées. J’ai fait en sorte qu’elles le soient pour moi et pour toutes les personnes impliquées dans le projet», raconte-t-elle à L’Express.

Seul obstacle à ce rêve de toujours: l’écriture des chansons. La force de Julie Kim est son talent de musicienne qu’elle a renforcé pendant ses études. Si elle est capable de composer, elle ne se sentait en revanche pas à même d’écrire les paroles qui allaient habiller ses créations.

Retraites dans les Laurentides

C’est finalement lors de retraites créatives qu’elle effectue dans un chalet des Laurentides qu’elle rencontre des chanteurs, des paroliers comme Janie Renée et Éric Dubeau qui comblent cette lacune.

Elle le reconnaît, ces escapades en pleine nature ont joué un rôle essentiel dans le processus de création de Portrait.

«C’était primordial pour moi de sortir de la maison et de mon train-train quotidien pour me retrouver en pleine nature. Dès que j’avais des idées, je m’enregistrais avec mon téléphone et quand je n’en avais pas, je partais aller me baigner ou en balade. Ça m’a beaucoup aidé!»

Ben l’Oncle Soul, une inspiration

Julie Kim a rencontré le chanteur français Ben l’Oncle Soul lors de son passage à la Franco-Fête en 2011. Mais la membre du trio Les Chiclettes était déjà intriguée par le personnage bien avant son entrée en scène.

«J’étais là: ‘Un Français qui fait de la soul? Vraiment?’ Ça m’a intéressé», se rappelle-t-elle, amusée par ce souvenir.

Le direct de l’artiste n’a fait que confirmer cet intérêt. Il faut dire que la performance scénique est très importante pour Julie Kim.

Julie Kim/Ben l'Oncle Soul
Ben l’Oncle Soul.

«Cela peut changer du tout au tout mon avis sur un artiste. Il m’est arrivé de renoncer à une artiste que j’aimais beaucoup après avoir été déçu par sa prestation. Par contre, pour Stevie Wonder, je pleurais tellement mes oreilles bourdonnaient d’amour.»

Patiente, la fan d’Aretha Franklin n’envisage pas de tournée pour le moment. Elle souhaite d’abord attendre que les gens apprennent à la connaître en tant qu’artiste solo, indépendamment des Chiclettes.

Les Chiclettes continuent

Néanmoins, Julie Kim compte bien continuer au sein du trio. D’ailleurs, des spectacles sont prévus en juin et en novembre.

Pour l’heure, l’artiste solo espère surtout que son album fera mouche et que ses chansons plairont à son public de cœur torontois lors du lancement le 8 mai. «C’est toujours délicat de faire écouter des chansons pour la première fois aux gens. C’est comme essayer des vêtements, on essaye, on essaye, puis on trouve le chandail qui nous plaît. J’espère être le chandail préféré de quelqu’un», en rigole-t-elle nerveusement.

Mais c’est surtout une énergie positive qu’elle veut propager avec cet album. «Je suis quelqu’un de joyeux, je veux que les gens viennent, écoutent l’album et que ça leur apporte du bonheur.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur