Julie Dabrusin, nouvelle présidente du Comité permanent de Patrimoine canadien

«Donner une voix aux créateurs»

Julie Dabrusin

La députée libérale fédérale de Toronto-Danforth, Julie Dabrusin.


2 mars 2018 à 17h40

La députée libérale fédérale de Toronto-Danforth, Julie Dabrusin, a été élue présidente du Comité permanent de Patrimoine canadien, en février. L’avocate et militante sociale a remplacé la députée de Vancouver-Centre, Hedy Fry, à la tête du Comité de 13 membres.

«J’ai un grand intérêt pour le patrimoine», souligne la nouvelle présidente, qui est bilingue. «Beaucoup de gens dans mon comté travaillent dans le film et la télévision, dans des centres culturels. Toronto est une ville qui a beaucoup d’auteurs et d’industries culturelles.»

Une voix pour les créateurs

Comme présidente du Comité du Patrimoine, la députée voudrait «donner une voix aux créateurs et créatifs, à tous les gens qui s’impliquent dans les industries culturelles, pour qu’on les écoute».

Les projets courants lui en fourniront l’occasion. Le rapport du Comité sur les Bouleversements dans le paysage médiatique canadien : un monde en transformation (2017) sera suivi prochainement par une étude sur les musées et une autre sur les centres culturels au Canada.

Quelle empreinte l’élue veut-elle laisser au Comité? «J’essaie d’être bilingue dans toutes nos réunions, de parler un peu de français et un peu d’anglais. Je mets beaucoup d’importance sur ça, de gérer de façon à respecter les langues officielles pour qu’on entende les deux tout le temps.»

À Toronto depuis 20 ans

Originaire de Montréal, la diplômée en droit et en études sur le Moyen-Orient est résidente de Toronto depuis 20 ans. Elle y a fondé l’organisme Friends of Withrow Park, voué à l’utilisation des espaces verts dans son quartier.

Cette expérience l’aurait notamment sensibilisée à l’importance de rendre les arts accessibles. «Nous avions deux troupes de théâtre et une de danse qui présentaient des spectacles durant l’été.»

L’avocate s’est lancée en politique – à la conquête de la circonscription représentée jadis par le chef du NPD Jack Layton – après une pause de quatre ans pour fonder une famille et 13 ans de vie professionnelle dans le domaine du litige. Son objectif était de presser le gouvernement d’investir davantage dans les infrastructures matérielles et sociales ainsi que dans le transport en commun.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur