Jérôme Bosch et Marie Chouinard: «J’aurais dû y penser moi-même»

Cette semaine au Canadian Stage

Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Sylvie Ann Par)

Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Sylvie Ann Par)


18 avril 2017 à 0h02

Le 500e anniversaire de la mort du peintre néerlandais Hieronymus (Jérôme) Bosch, l’an dernier, a été marqué aux Pays-Bas par de nombreuses activités, dont une commande à la chorégraphe québécoise Marie Chouinard autour de l’oeuvre phare du maître de la Renaissance flamande: Le Jardin des Délices.

Présenté pour la première fois l’été dernier à Hertogenbosch, la ville natale de Bosch, ce spectacle, mettant en vedette les dix danseurs de la Compagnie Marie Chouinard, arrive à Toronto cette semaine – du 19 au 23 avril – au théâtre Bluma Appel du Canadian Stage, après l’Italie, la France, la Belgique et Montréal.

2016 a été une grande année pour Marie Chouinard, qui a reçu un Prix du Gouverneur général pour l’ensemble de sa carrière, le prix Walter Carsen d’excellence en arts de la scène, et qui a été nommée directrice de la Danse de la Biennale de Venise. Rejointe par L’Express à Monaco, où elle monte une pièce pour les Ballets de Monte-Carlo qui connaîtra sa première mondiale le 27 avril, elle précise que Le Jardin des Délices est l’une des sept oeuvres de sa Compagnie qui tournent cette année sur les plus grandes scènes mondiales.

Le triptyque du peintre néerlandais Jérôme Bosch: Le Jardin des Délices.
Le triptyque du peintre néerlandais Jérôme Bosch: Le Jardin des Délices.

Le Jardin des Délices est une commande, «mais j’aurais dû y penser moi-même», dit-elle. «Depuis longtemps que je m’intéresse aussi aux arts visuels et que je visite les musées, Bosch est l’un des mes artistes fétiches.»

La chorégraphe Marie Chouinard (Photo: Sylvie Ann Par)
La chorégraphe Marie Chouinard (Photo: Sylvie Ann Par)

Elle s’est donc plongée corps et âme dans ce triptyque pour recréer sur scène la vision fantasmagorique de l’artiste, sur une musique originale de son complice Louis Dufort.

Il y aura donc trois actes, assez différents les uns des autres, puisque les trois panneaux du Jardin des Délices représentent trois grands moments du Paradis terrestre: la création d’Adam et Ève, la multiplication et les tribulations des humains et des animaux, et la descente aux enfers.

Ce sont des «paysages émotifs» qui représentent trois mondes nés de l’inspiration de Bosch.

La Compagnie Marie Chouinard se produit périodiquement à Toronto. Au Canadian Stage, elle a présenté Le nombre d’or (Live) en 2013 et Orphée et Eurydice en 2011, deux spectacles «mémorables» selon le directeur artistique Matthew Jocelyn.

Menant de front plusieurs projets exaltants, elle s’étonne de réaliser qu’elle a créé Le Jardin des Délices depuis moins d’un an: «Oui c’est vrai, je pensais que ça faisait au moins un an et demi. Le temps est vraiment élastique quand on travaille beaucoup.»

Dès sa première oeuvre en 1978, Marie Chouinard s’est imposée dans le monde de la danse contemporaine, à Montréal d’abord mais ensuite rapidement sur les cinq continents. Elle a produit pas moins de 30 solos avant de créer sa Compagnie en 1990. Plusieurs des oeuvres de son répertoire, comme Le Sacre du Printemps, tournent depuis 20 ans. Ses classes de maître sur sa technique originale sont très en demande. Elle est entrée dans Le Petit Larousse illustré en 2010 et dans Le Robert en 2011.

Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Nicolas Ruel)
Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Nicolas Ruel)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur