Initiation à la «virtualité augmentée» au Labo

Installations de «video mapping» d'élèves du secondaire

Eduardo Vasquez, Sébastien De Grand'Maison et Carolina Reis au Labo d'arts médiatiques.
Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est l’aboutissement d’un projet artistique qui a commencé en février dernier. La galerie du Labo, le centre d’arts médiatiques francophone de Toronto, exposait récemment deux installations numériques d’élèves des écoles secondaires Toronto Ouest et Collège français.

Ateliers avec le Labo

Depuis début 2019, les jeunes ont participé à quatre ateliers sur les arts médiatiques avec le Labo. Accompagnés de leur professeur arts et technologies, Sébastien De Grand’Maison, ils ont assisté à des projections de films et pris part à des ateliers de vidéos et de photographie.

À travers les différents ateliers, ces jeunes en 9e année ont pu explorer la relation entre l’art et le multimédia. Cela leur a aussi permis d’utiliser du matériel professionnel comme des caméras filmant à 360 degrés.

Les élèves travaillent sur l’installation du vidéo mapping

Installation finale

Les élèves ont travaillé avec l’artiste Eduardo Vasquez, qui a réalisé les structures 3D en papier avant de les fixer au mur.

Ensuite, les élèves ont projeté les vidéos qu’ils avaient tournées au cours de l’atelier de vidéo 360 degrés. C’est ce qu’on appelle du video mapping, soit la projection de vidéos ou d’effets lumineux sur des volumes. Le fond sonore résultait d’un mixage de sons également réalisé par les élèves.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Les élèves et l’artiste Eduardo Vasquez travaillent sur la finalisation du projet

Créer avec les nouvelles technologies

Le but est d’apprendre aux jeunes à créer avec les nouvelles technologies. Ces technologies consommées au quotidien à travers les portables, les tablettes…

L’idée d’appeler le projet Virtualité augmentée souligne le rapport qu’entretiennent les jeunes avec le virtuel.

Pour Carolina Reis, responsable de la programmation du Labo, «le monde virtuel est déjà leur réalité». C’est l’occasion pour les élèves d’explorer de nouveaux horizons, mais aussi les limites de cette vie virtuelle.

L’une des installations finales des élèves

Promouvoir la vie artistique francophone

Ce projet, c’est aussi un moyen de promouvoir la vie artistique francophone à Toronto. Pour ces jeunes, l’anglais prend vite le dessus sur le français. Rencontrer des artistes francophones leur ouvre de nouvelles perspectives culturelles.

C’est une manière moins scolaire de s’imprégner de la culture française, souvent délaissée au profit de la culture anglophone omniprésente à Toronto.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur