Quiproquos hilarants pour un médecin rattrapé par son passé

«Impair et père» au Théâtre Étienne-Brûlé le 27 avril

Impair et père
Les élèves en pleine répétition d'"Impair et père".
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Rire c’est bon pour la santé!» Et c’est l’objectif d’Impair et père, la pièce de cette année au Théâtre Étienne-Brûlé le soir du vendredi 27 avril, explique l’enseignant et metteur en scène Luc Bernier.

Le passionné de théâtre de l’école secondaire Étienne-Brûlé monte avec ses élèves la comédie de Ray Cooney, une farce britannique au comique de situation comparable aux plus désopilantes créations de Molière.

Luc Bernier en connaît le succès: «J’ai déjà joué cette pièce il y a 15 ans et elle a rencontré l’appréciation du public, qui était mort de rire du début à la fin», confie-t-il, sûr de son choix.

Gare à l’adultère

Impair et père raconte l’histoire du Docteur Martineau, qui, lorsqu’il est sur le point de prononcer un discours de la plus haute importance devant ses confrères, se retrouve rattrapé par son passé de tromperie.

Une de ses collègues et ancienne maîtresse lui révèle le résultat de ses pêchés passés: une fille du nom de Joonie. Cette dernière souhaite connaître son père qu’elle croyait mort et est à sa recherche dans l’hôpital.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Paniqué, le docteur Martineau accumule alors toutes sortes de stratagèmes pour éviter que sa femme se rende compte de la situation. Quiproquos et déguisements multiples sont au rendez-vous pour une pièce «aussi drôle visuellement que sur l’intrigue».

Impair et père
L’énergie est au rendez-vous dans cette comédie de Ray Cooney.

 Un choix réfléchi

Le Théâtre Étienne-Brûlé est populaire au sein de l’école. Nombreux sont les élèves qui rêvent de rejoindre la scène après avoir vu des productions précédentes comme Le médecin malgré lui de Molière en 2015.

D’autant plus que jouer pour le théâtre est un réel engagement, où l’on fait tout «comme les grands» avec de réels moyens de mise en scène. Preuve en est qu’Impair et Père est préparée depuis octobre, à raison de 10 heures par semaine pour les élèves.

Et ce n’est pas la tempête de verglas des derniers jours qui va refroidir les jeunes acteurs! Ils répètent le texte dans son intégralité depuis maintenant un mois et font la fierté de Luc Bernier: «Un des facteurs de choix pour une pièce est l’énergie de mes élèves, et là je savais qu’il y allait en avoir!»

Ne manquez pas cette performance grand public qui s’annonce flamboyante le 27 avril à 19h30 à l’école secondaire Étienne-Brûlé. Les tarifs sont de 8$ pour les étudiants et de 15$ pour les adultes.

L'affiche d'Impair et père.
L’affiche d’Impair et père.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur